Défaite des extrémistes à Hébron

La « maison de la discorde »  à Hebron, immeuble occupé par les colons extrémistes qui refusaient de se soumettre à la loi,c’est à dire à la décision de de la Cour de Justice Suprême, qui avait ordonné l’évacuation de cet endroit en attendant qu’un jugement définitif sur le droit de propriété des uns ou des autres soit prononcé, a été évacuée par les forces de police israéliennes après des échauffourées brèves, mais violentes, qui n’ont fait que quelques blessés légers.

Cette bataille,politique, religieuse et symbolique a dévoilé beaucoup d’éléments de la situation politique israélienne actuelle.

D’abord, elle a montré que malgré la mobilisation très importante des extrémistes, ceux-ci  n’avaient pas, pour le moment du moins, la possibilité de s’opposer aux évacuations quand le gouvernement se donnait les moyens de les  mettre en acte. Bien que ils aient fait signer des pétitions par un grand nombre de personnes, la majorité de la population et les principaux  partis politiques ont condamné le refus de se soumettre aux décisions de la justice, comprenant parfaitement que ce sont les fondements mêmes de l’Etat israélien qui sont en danger si l’état de droit n’est plus respecté, si la plus haute instance juridique du pays est bafouée, si le fait accompli et l’injustice s’imposent par la volonté d’une toute petite minorité. Il y a une conscience qui se développe, face à l’escalade de violence et de haine de ces extrémistes, de ce  que ces ultras sont un vrai danger pour la sécurité de tous autant que pour la démocratie.

Parallèlement, l’Etat qui n’avait pratiquement démantelé aucune implantation depuis  celles de Gaza, autant par crainte d’affronter l’opinion publique en apparaissant comme divisant les juifs et les dressant les uns contre les autres, que par  ambigüité politique, a été poussé à réagir par l’escalade des colons qui l’ont mis en situation de ne pas pouvoir continuer à céder sans se déconsidérer complètement, intérieurement et extérieurement. Le résultat est un coup d’arrêt à l’audace et l’impunité croissantes des ultras et un désaveu de ceux-ci par la majorité de la population.

Un autre point qui s’est révélé dans ce conflit, c’est le potentiel de haine,et – c’est un comble- de racisme qui est recelé par la vie en circuit fermé des ultras religieux, vivant dans un univers parallèle à la société israélienne, avec leurs écoles,leurs chefs religieux, leurs quartiers, leurs communautés. Ce sont des incubateurs de fanatisme qui se sont développés et dont on voit apparaître les rejetons. Les adolescents violents et fanatiques, qui ne reconnaissent aucune autorité autre que leurs rabbin, eux mêmes fanatiques, ne se rendent pas compte que ils sont les images en miroir des adolescents arabes aux visages masqués par les keffieh qui attaquent les juifs partout ou ils le peuvent. Les graffiti racistes, les agressions contre les voisins palestiniens,produisent le même dégoût que les déchaînements  antijuifs qui éclatent sporadiquement dans les villes arabes.

Ce qui apparaît clairement à cette occasion, c’est que  ce n’est pas un conflit de religion, ni de civilisation, qui est en jeu, mais un conflit entre société fermée et société ouverte, société libre et société d’oppression et d’obscurantisme.

Ce qui est réconfortant, c’est que la population israélienne semble raison garder, face à l’hystérie de certains groupes. Ce qui est inquiétant, c’est que la dérive de ces groupes violents peut s’accentuer, et aboutir, dans un climat de surexcitation, au passage à la violence armée, c’est à dire une forme de guerre civile. La société israélienne, dans sa bigarrure, contient à la fois l’attachement à la tolérance et à la diversité qui est la base de son existence, et les germes de l’intolérance par l’intégrisme religieux qui est aussi une des racines de cette nation.

Ce sera la responsabilité de tous les partis politiques de ne pas se laisser tenter par l’utilisation de ces forces malsaines et dangereuses pour l’unité et l’existence même du pays.

Publicités
Explore posts in the same categories: actualité au proche orient, conflit israélo arabe, identités nationales, Israël et sionisme, Uncategorized

Étiquettes : , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :