Archive pour juin 2010

La Turquie démasque son jeu islamiste et renverse ses alliances.

juin 18, 2010

La fièvre propalestinienne et le flot de haine anti israélienne qui se développe dans le pays , attisé par le gouvernement qui multiplie les diatribes haineuses  après avoir organisé par le biais de l’organisation islamistes IHH , organisation pratiquement sous contrôle gouvernemental , le piège tendu à Israël , montrent clairement que les  islamistes qui ont pris la direction du pays ont décidé de tomber le masque.

Les indices se sont accumulés récemment ,provoquant l’inquiétude des Etats Unis, qui ont bien senti le virage en train de s’opérer . Les indices les plus importants ont été le refus de condamner l’Iran pour sa politique de fabrication de la bombe. Ahmadinejad est devenu « notre ami »,la Turquie a soutenu la tentative du Brésil de brouiller les cartes pour empêcher des sanctions plus fortes pour faire pression sur l’Iran, se disant non convaincue de la volonté d’accès à l’arme nucléaire des iraniens; les relations avec la Syrie, dictature féroce mise au ban des nations pour sa stratégie d’assassinats politiques au Liban ont été réactivées. La Turquie n’a pas de mots assez doux pour ces régimes de terreur. Les relations avec la Russie ,sont aussi rééxaminées, quitte à faire des pas (limités) vers la « normalisation » avec l’Arménie , protégé de la Russie dans la région.

En clair,si notre alliée la Turquie est l’amie de tous nos ennemis , ou de nos adversaires, est elle encore notre amie?

Les Américains , avec une certaine dose d’égoïsme, ont tenté de pousser l’Europe à intégrer la Turquie pour  tenter de la freiner dans sa glissade  de recentrement moyen oriental , sans bien réfléchir au risque qu’il y avait à introduire le loup islamiste dans la bergerie européenne. Heureusement , la France  a exprimé clairement son refus de se laisser ligoter par les promesses inconsidérées faites par les bureaucrates européens , qui se sont enfermés dans leurs engagements initiaux.

Manifestement pour tout le monde , les négociations d’admission de la Turquie en Europe sont dans le coma,et la nouvelle orientation de la politique turque produit une telle inquiétude que  cela ne va pas améliorer l’état clinique du patient.

Cela a évidemment joué un rôle dans la réorientation de la stratégie internationale turque. Les dirigeants turcs ont longtemps tenté de garder deux fers au feu . Ils ont craint à une certaine époque  que la fermeture de l’option européenne ne donne un coup d’accélérateur brutal  aux tendances  islamisantes  dont ils voulaient  maîtriser  le rythme du développement . Nous y sommes. Le balancier est revenu du côté islamisant.

Le gouvernement turc a lâché les freins et  a même poussé la machine pour lui donner de la vitesse dans la pente, et le phénomène va s’accélérer.La surenchère avec les groupes ultranationalistes a commencé , et le gouvernement s’efforce de ne pas être en reste avec les ultras qui lui demandent de rompre avec Israël , La démagogie,la haine , la désinformation battent leur plein. Dans l’ atmosphère de nationalisme exacerbé  et de violence larvée qui se développe , ce sont les extrêmes qui ont la main.

La couche fragile de valeurs occidentales ( laïcité , droits des femmes, démocratie) imposée à la population par le Kémalisme (nationalisme autoritaire et laïque) et  adoptée par une partie seulement du peuple a été déjà entamée par le travail de sape mené par le gouvernement islamiste lui même . Tentative de réintroduction du voile dans les universités , exemple de la famille du chef du gouvernement Erdogan  voilée dans ses apparitions publiques, mise à l’écart des leviers du pouvoir des militaires qui s’estimaient garants de la préservation de la laïcité , le grignotage par le parti islamiste au pouvoir des « acquis » laïques a été constant, et a contribué  à frayer la route au renversement de références qui se met en place.

Si les faits ne suffisaient pas , la modification du langage suffirait à démontrer le changement q ui s’opère: le langage haineux et menaçant utilisé par les responsables politiques eux mêmes montre que l’on change de moeurs politiques. On voit réapparaître  l’excitation des masses par les discours outranciers, la phraséologie incantatoire , l’irrationalisme et la violence caractéristiques des habitudes politiques dans le monde musulman; . Le style du discours se rapproche déjà des discours  tenus dans la région.

Si le virage effectué par la Turquie , et qui n’en est qu’ au début ,a l’ avantage de régler par lui même la question de son admission en Europe, les dangers qu’il implique pour la paix régionale sont quand même très grands. Jusqu’où ira la réintégration du giron islamique par la Turquie? Plus inquiétant encore , c’est la capacité même d’une société culturellement  organisée par l’ Islam a assimiler les valeurs de démocratie , de liberté et et d’égalité qui est mise en question. Car si la Turquie , après 85 ans de laïcité et d’amitié avec l’Occident choisit de retourner en arrière , de se réislamiser, et de rentrer  dans la surenchère avec  l’Iran et l’Egypte dans l’idée de dominer cette région  de règne total de l’Islam , quelle chance y a t-il que d’autres pays , qui ne se sont jamais confronté à la démocratie et à la liberté ,adoptent ces valeurs.?

« L’homme fort » qu’est la Turquie va-t-il s’aligner sur les brutes de la région?

Publicités

L’attaque de la flottille de gaza: le piège islamiste a fonctionné

juin 2, 2010

… et au delà de tout ce qu’ils auraient pu rêver!

Le bilan en terme d’image s’avère catastrophique pour les Israéliens. L’isolement diplomatique s’accroît , les liens avec les Etats Unis se distendent encore un peu, la crédibilité de leur armée diminue , les extrêmistes palestiniens sortent renforcés et leur prestige augmenté  , la stature morale se ternit davantage , la Turquie trouve un prétexte pour en finir avec l’alliance stratégique et prendre une posture menaçante …

L’habileté perverse des islamistes est d’abord dans le camouflage des associations  politiques pro-palestiniennes en associations humanitaires – l’association « humanitaire » turque IHH n’a d’humanitaire que la forme: c’est une association islamiste , dont les réunions s’effectuent en séparant les hommes et les femmes , en présence de cartes  ou le drapeau israélien est remplacé ,sur tout le territoire israélien , par un drapeau palestinien A  des réunions de soutien à cette ONG , des chants à la mémoire des martyrs d’Allah avaient été entonnés ,un responsable du Hamas convié. Dans les années 1990 , cette association avait été soupçonnée de soutien aux mouvements radicaux en Algérie , et d’avoir aidé des combattants du Djihad à rejoindre la Bosnie et la Tchetchénie. Elle est d’autre part connue pour ses liens avec le gouvernement islamiste de l’AKP.

C’est d’ailleurs  à une échelle très large que ce procédé de  camouflage est utilisé: on se rappelle la façon dont les ONG islamistes avaient transformé le forum de Durban en manifestation antisémite , dans un détournement pervers de la neutralité politique des ONG  .

De la même manière, un certain nombre d’organisations militant pour « les Droits d l’Homme » sont devenues , les plate formes d’action et de propagande des éléments gauchistes et tiers mondistes , qui en ont pris le contrôle et fournissent la plus grande part de leurs éléments militants.

On se retrouve devant des organisations qui deviennent  des simples relais de mouvement politiques , comme à l’époque de la guerre froide  les partis communistes avaient mis en place une série d’organisations soi disant indépendantes , comme le  « Mouvement de la Paix » par exemple , qui n’étaient que des officines de la politique internationale des PC et de l’URSS. Actuellement   en France , un mouvement comme le MRAP a changé de nature et est devenu le porte parole des thèses islamistes sur la soi-disant islamophobie  , recrutant de façon privilégiée parmi la clientèle immigrée du PCF.

C’est à l’échelle mondiale que le phénomène s’est développé , donnant un levier multiplicateur à des associations  qui tirent un bénéfice médiatique disproportionné avec leur représentativité de s’envelopper dans les plis de la neutralité purement morale de leur raison sociale mensongère.

La ruse qui leur fait rechercher la statut de martyrs pour gagner la compassion des médias marche toujours , avec la dissimulation dans les populations civiles , la logorrhée grandiloquente et le maquillage des provocations en situations d’agression subie qui sont devenus la marque de fabrique de ces « faux nez » , habiles à trouver  un écho complaisant chez les médias avides de sensationnel et de discours compassionnel plutôt que de réflexion politique.

Sur le plan diplomatique , le changement de stratégie de la Turquie  participe aussi à cette méthode de  camouflage . La Turquie , qui se réislamise rapidement sous l’égide pseudo modérée du parti islamique AKP qui la dirige ( et qui veut une islamisation prudente pour ne pas provoquer une réaction des militaires laïques ) a compris qu’elle ne serait probablement pas admise dans l’Europe , qui ne supporterait pas 80 millions  de musulmans supplémentaires sans voir son identité  changée,. Elle a décidé de se réorienter , en douceur, vers le monde arabo musulman , et essaye d’y occuper une place de grande puissance régionale , en concurrence  et en association avec l’ Iran . Pour gagner cette place auprès des masses musulmanes , elle a décidé , il y a déjà quelque temps , de changer ses alliances stratégiques et de jouer de la carte propalestinienne . Elle saisit tous les prétextes pour rompre  l’alliance avec Israël , en essayant de ne pas se mettre à dos les Occidentaux. L’attaque des bateaux de Gaza lui fournit une occasion en or, à laquelle le gouvernement turc a sûrement  concouru par son soutien appuyé à l’opération et qu’il exploite en adoptant de plus en plus le  discours menaçant et insultant des propalestiniens à l’égard d’Israël.

C’est ce qui fait que ce pays , qui persiste dans le négationnisme du génocide qu’il a commis sur les Arméniens , qui persécute les Kurdes , qui a envahi un pays voisin (Chypre) , pratique la torture dans ses prisons et tolère les assassinats politiques , fait la morale à Israël , parle de « terrorisme d’Etat » quand lui même  couvre le meurtre de un million et demi de civils arméniens innocents.

L’impudence islamiste est bien en marche.

Il n’en reste pas moins que l’on reste atterré du manque de maîtrise et de jugement des Israéliens dans cette affaire. On se trouve à peu près dans une situation qui se serait produite en mai 68 si il y avait eu des morts dans les manifestations de l’époque . Même si on peut imaginer la haine et la violence des islamistes qui ont affronté les commandos israéliens , cela n’explique pas une telle perte de contrôle , ou une telle impréparation. D’autant que la voie est ouverte pour le renouvellement de la situation. Après le début de remise en cause de la possession de l’arme nucléaire israélienne ,celle du blocus de Gaza est en route . Le risque d’un changement « d’approche » de l’administration américaine se précise , le rapport de force global continue à se dégrader pour Israël; si la Turquie se range aux côtés des islamistes, c’est une des plus puissantes armées au monde qui s’ajoute aux forces hostiles à l’état hébreu. Il ne faut pas oublier que le Hamas ne se contentera pas d’une coexistence de deux états et que pour lui , ce n’est qu’une étape vers l’anéantissement d’Israël.

Comme on le prévoyait déjà au moment de la victoire de la droite dure aux élections israéliennes , l’intransigeance de Netanyaou amplifie de plus en plus l’isolement d’Israël ,et le coupe de ses soutiens essentiels , ceux du monde occidental , seuls à même de pouvoir contrebalancer le poids de la haine du monde islamique contre lui. On ne peut que constater cette aggravation et souhaiter que le gouvernement actuel  soit contraint à de nouvelles élections qui donnent une chance aux forces raisonnables du pays de stopper cette évolution. Pour le moment , ce n’est qu’un voeu pieux.