Les chrétiens persécutés en terre d’Islam et poussés au départ

Le phénomène qui est en train de se dérouler sous nos yeux dans les pays ou l’Islam est la confession majoritaire montre la façon dont le monde musulman , échouant totalement quant à son entrée dans la modernité , s’isole peu à peu dans son refus de la réalité et bascule progressivement dans l’intolérance , la violence , et la destructivité.

Les références à l’âge d’or de l’Islam ou il y avait une soi disant tolérance à l’égard des « Autres » dans le Califat de Crdoue  -période d’ailleurs très discutable quant à son degré de tolérance , et très limitée dans le temps comme dans l’étendue géographique, ne sont plus de mise face à la réalité d’oppression et de haine qui se développe dans les pays ou l’Islam règne dans la société.

C’est dans l’ensemble du monde musulman que la vague de violence  monte contre les « autres » que ce soit les religions autres ou les Occidentaux de façon générale.

Les attentats du Caire qui ont fait  plus de 20 morts et une centaine de blessés parmi les fidèles venus prier dans une église sont peut être inspirés par Al Kaïda comme l’affirme le gouvernement égyptien , mais ils ne sont que le point culminant d’une longue série d’agressions , de plus en plus violentes et meurtrières perpétrées dans les campagnes égyptiennes contre les membres la communauté Copte par leurs voisins , et l’attitude du gouvernement égyptien  est profondément ambigüe face à ces violences. Le gouvernement égyptien , comme le gouvernement algérien face aux islamistes en Algérie , se présente comme l’adversaire principal des forces islamistes qu’il s’efforce de contenir , et en même temps , comme les autres pouvoirs des pays musulmans , il ne cesse de reculer devant les exigences des islamistes , de leur faire des concessions et de soutenir la réislamisation grandissante de ces pays. L’inexistence de mouvements politiques de contestation dans ces régimes dictatoriaux  ou policiers , du fait de leur anéantissement par les mesures d’interdiction et d’emprisonnement , et parfois de terreur politique ne laisse plus de place à autre chose qu’a l’alternative des mouvements radicaux islamistes  que le pouvoir renforce  en ne laissant pas d’autres choix aux populations pour exprimer leur révolte ou leur souffrance.

L’assassinat au Pakistan  , le 4 janvier ,  du  gouverneur du Penjab  Salman Taseer ,parce que il avait défendu une chrétienne ,Asia Bibi, condamnée à mort pour « blasphème » ,montre la progression du fanatisme , de la barbarie , et de la haine religieuse meurtrière  et la talibanisation du monde musulman. Les islamistes ont fait un héros de l’assassin du gouverneur , son propre garde du corps , et ont même trouvé le moyen de lui passer une couronne de fleurs à la sortie du tribunal. Un des derniers partisans d’un Islam tolérant et ouvert disparaît et la peur  s’étend de plus en plus sur le Pakistan<<<<; Plus de 900 personnes ont déjà été condamnées  à mort au Pakistan pour « blasphème »  . Même si la plupart des  condamnations ont été diminuées en appel , les exécutions extra judiciaires font des ravages parmi les condamnés qui ne sont pas quittes pour autant.

Le journal Le Monde rapportait que il n’existait plus au Pakistan que une seule personnalité  , Sherry Rehman , pour oser demander la révision de la loi sur le blasphème et abroger la peine de mort prévue comme comme seule sanction dans ce cas.

Partout , les islamistes grignotent  les lambeaux de laïcité qui restent dans les pays musulmans et , dans les pays occidentaux , ils cherchent les brèches qui , sous prétexte de liberté religieuse , leurs permettraient de s’étendre et de faire pression sur leur communauté..

Ceci montre deux choses: d’abord que l’islam modéré est en recul constant devant l’islam totalitaire , agressif et conquérant  ,qui constitue de plus en plus un système hybride religieux et politique ,lancé à la conquête du pouvoir politique et idéologique  comme le communisme l’a été dans le siècle précédent . Cette idéologie de conquête, qui s’appuie sur les échecs de la civilisation musulmane  à affronter , économiquement , socialement et intellectuellement les défis de la modernité tire profit de ces échecs et  de l’absence de perspectives  politiques pour les masses déshéritées de ces pays ,et leur propose une revanche politique , avec la prise d’un pouvoir et  l’éviction par la force et la terreur des minorités susceptibles d’être des ferments de relativisation de leur hégémonie.

Ensuite , cela montre l’habileté , mêlée de perversité , des dirigeants islamistes dont le but suprême est le contrôle des esprits pour instaurer le règne sans partage de leur idéologie ,et leur aptitude à  alterner suivant les besoins de la conjoncture  , entre pression juridico légale et pression communautaire  et avancées politiques ou militaires pour conquérir des positions de contrôle des esprits. Le politique est pour eux simplement le lieu de  la concentration des moyens les plus puissants ( police , armée , pouvoir judiciaire , contrôle des établissements d' »éducation » ) qui permettent d’assurer des positions inexpugnables dans le contrôle des populations . La façon dont les grands états musulmans « laïques » (Algérie ,Egypte , Turquie ) ont en quelques années reconfessionnalisé leur système  la transformation , visible à l’oeil nu , de l’apparence de la population dans les rues , envahies par le voile des femmes et par les tenues « intégristes » des hommes , montrent l’efficacité de la stratégie islamiste qui mène de front  pression mentale et pression politique.

Tout ceci montre l’importance à la fois de ne pas céder un pouce de terrain aux pressions des islamistes , parfois secondés au nom de la liberté religieuse ou de la culpabilité post coloniale par une gauche elle même plongée dans la confusion par la décomposition de son système idéologique devant la mondialisation , et de soutenir  , sans illusion exagérée , les partisans d’un islam ouvert et tolérant ,seule alternative  pour l’avenir ,à la dérive dans la barbarie de l’islam de cette phase historique.

La fureur éradicatrice et purificatrice  nourrie de croyance religieuse qui fait rage dans ces pays évoque le climat  de terreur  inquisitoriale  des guerres de religions en Europe au 16ème siècle , mais ce sont cette fois les chrétiens qui sont la cible directe des prédicateurs qui attisent la violence des foules , violence qui ne demande qu’à trouver un ennemi sur lequel se déchaîner.

L’expérience montre que les prédicateurs ne sont pas accessibles aux raisonnements.Il n’y a que la force , de la loi ou des armes ,qui peut les empêcher de nuire , les négociations n’étant vécues par eux que comme une « pause » en attendant la reprise de leur offensive.

C’est aussi un élément dont ne peuvent pas ne pas tenir compte les Israéliens dans leur rapports avec les Palestiniens ,à un moment historique ou les islamistes ne cessent de gagner du terrain au Proche Orient.

Publicités
Explore posts in the same categories: crise d'identité et islamisme, islamisme

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :