La « réconciliation » Hamas Olp prépare l’OPA islamiste sur le futur état palestinien

Avec la réconciliation Hamas OLP , les Palestiniens et les Israéliens se rapprochent petit à petit d’un affrontement mortel avec , ce qui est un comble ,l’aide active de l’Onu ,pourtant chargé de défendre la paix mondiale , à travers le projet de reconnaissance d’un Etat Palestinien sans  accord  négocié préalable

Une reconnaissance d’un état palestinien dans les frontières de 1967 , sans négociation, figerait définitivement le conflit au lieu d’aboutir à un compromis , auquel il est vrai que les Israéliens n’ont pas donné beaucoup de chances dans la dernière période.

Elle donnerait légitimité à l’Etat palestinien sans la moindre obligation de sa part de reconnaissance  de l’Etat israélien , constituant le premier comme une base de départ  pour la reconquête de l’espace israélien.

Elle n’exigerait aucune concession sur le problème des réfugiés , dont le maintien de la revendication de retour en Israël équivaut clairement à une destruction de celui-ci , noyé dans la supériorité  démographique de la multiplication de la population arabe.

En fixant les revendications  des deux états dans l’ incompatibilité  absolue où elles se trouvent actuellement , elle ne laisserait qu’une seule issue à la contradiction: la guerre ,et il est évident que le monde arabe tout entier se rangerait derrière les Palestiniens , dans le rêve d’une éradication de l’ennemi abhorré ,et dans la conjonction des intérêts les plus glauques , des dictatures désireuses de faire diversion jusqu’au islamistes soucieux  d’éliminer  toute dissonance dans le concert de l’idéologie unique de l’Islam.

A cette hypothèse inquiétante s’ajoute  maintenant le coup de maître du Hamas qui , en acceptant de participer à un gouvernement d’union avec l’OLP ,vient de mettre le pied dans la place , sans céder un iota de ses positions extrêmistes, progressant ainsi vers une reconnaissance de fait par la communauté internationale , alors qu’il maintient ses objectifs de destruction de l’ Etat  Israélien.

Peu importe alors que ce ne soient que des « techniciens » qui participent à  ce gouvernement: de cette place il pourra accéder  aux forces de sécurité palestiniennes, y intégrer leurs propres forces militaires dont on à vu à Gaza  l’absolue supériorité sur celles de l’OLP ,les noyauter et paralyser leur coopération anti- terroriste avec Israël. Il pourra reprendre à son compte la stratégie du Hezbollah au Liban , demander progressivement des ministères clefs, et préparer des élections ou il profitera des éventuelles concessions raisonnables faites par l’OLP  pour apparaître comme le plus efficace défenseur du peuple palestinien. Une fois installé , il appellera ,en tant que gouvernement indépendant , l’armée iranienne à lui fournir matériels ,cadres, et éventuellement « volontaires » pour « se défendre face à l’ennemi sioniste ». La région se trouvera simplement dans la situation de l’Europe en 1939 au moment ou tout le monde voyait la guerre arriver sans rien pouvoir faire pour l’empêcher. L’Iran y trouvera un moyen  de  tenter de prendre la tête d’une croisade anti israélienne qui redorerait son blason terni par la montée des mouvements pro démocratie dans le monde arabe et même sur son territoire. Les islamistes palestiniens pourront prendre  , avec délectation , la tête d’un djihad anti- israélien . La guerre qui aura lieu  sera féroce à cause de la haine anti israélienne qui sévit dans le monde arabe , et du fait que l’Etat israélien , le dos au mur , se battra avec l’énergie du désespoir.

Il existe encore quelques esprits libres , en Europe et aux Etats Unis pour voir clair dans la manipulation diplomatique qui est en train de s’amorcer. Angela Merkel et Barack Obama ont exprimé leur désaccord avec cette hypothèse d’une reconnaissance inconditionnée., et leur inquiétude pour la paix dans un tel cas. La France affiche une attitude ambigüe , annonçant  « réfléchir » à cette éventualité , manifestement dans le but de pousser Israël à des concessions . Mais  si elle finissait par se ranger aux côtés des partisans de la reconnaissance de l’Etat Palestinien en septembre , ce serait un vrai renversement d’alliance  , et , au nom de la soi-disant « politique arabe » de la France , une trahison et un abandon  de l’Etat ami israélien , dont la gravité équivaudrait à la lâcheté de Munich, où les puissances occidentales avaient accepté le démembrement de leur ami tchécoslovaque et l’avaient livré sans moyen de défense au loup hitlérien. Nicholas Sarkozy  y perdrait l’honneur gagné dans les décisions courageuses  d’intervention en Lybie et en Côte d’Ivoire , contre les figures hideuses de la dictature ,de la xénophobie meurtrière , et du mensonge éhonté.

En attendant Palestiniens et Israéliens, bloqués dans leurs intransigeances, continuent leur course à l’abîme, que ni  le fanatisme religieux ni l’angélisme pacifiste ne sont prêts de stopper.

Publicités
Explore posts in the same categories: actualité au proche orient, conflit israélo arabe, guerre au proche orient, islamisme

Étiquettes : , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :