La victoire de la crèche Baby Loup

La décision du Conseil général d’accorder une subvention de plus de 200 000 euros, à laquelle s’ajoute 50 000 euros, don du Grand Orient de France , assure la survie de la crèche Baby Loup, qui était menacée de faillite, après sa décision de déménager et de quitter  la commune de Chanteloup les Vignes dont le maire avait décidé de réduire fortement la subvention qu’il accordait à cette crèche, sous prétexte d’économies budgétaires.

La crèche  de Baby Loup était une expérience extrêmement originale de crèche ouverte pour les familles dont les parents avaient des horaires de travail qui ne leur permettaient pas de déposer et de venir rechercher leurs enfants dans les horaires classiques (8H/18H en général).

Elle était devenue l’enjeu symbolique d’une lutte  déterminée entre la conception laïque de cette crèche assurant un service public et les islamistes décidés  à passer en force en profitant de l’imprécision de la juridiction officielle.
Le conflit était parti du licenciement d’une employée de la crèche pour cause de refus d’ôter son voile pendant ses heures de travail. Pendant plusieurs années, d’appel en appel, la décision avait été plusieurs fois contestée puis validée, puis recontestée  jusquà la dernière décision judiciaire qui a tranché définitivement la question en validant le licenciement.
L’enjeu était la lecture que l’on faisait de la loi qui interdit le port du voile dans les organismes publics. Baby Loup était une institution privée subventionnée par des institutions publiques et rendant une mission de service public.
L’ enjeu était fondamental pour les islamistes, comme le droit pour les mères voilées d’accompagner ou non  les sorties scolaires organisées par l’école avec les classes de l’école.

Tous les intellectuels et les hommes politiques conscients de l’enjeu de cette bataille judiciaire pour l’avenir de la laïcité face à la montée du fondamentalisme musulman et a la volonté islamiste de grignoter partout ou cela était possible les barrières juridiques protégeant la laïcité se sont mobilisés pour défendre la crèche et sa directrice.
C’est donc une victoire de la résistance à l’extension de l’islamisme et surtout une défaite de la confusion qui habille avec les habits des libertés fondamentales les manoeuvres des ennemis de la liberté qui ne rêvent que d’un régime ou elle serait supprimée et qui jouissent perversement de retourner contre la liberté de pensée l’action des gens qui pensent la défendre. C’est aussi une preuve de la capacité de mobilisation des partisans de la laïcité, quand on s’approche de points stratégiques.

Mais le succès  pour les islamistes constitué par les déclarations  de la ministre socialiste de l’Education Nationale en faveur de la participation des mères voilées aux sorties scolaires fait que la victoire des pro-laïcité de Baby Loup est compensée par ces déclaration de la ministre pro-signes d’appartenance:Le voile est interdit d’un côté et autorisé d’un autre, et c’est ce qui est inquiétant: les islamistes arrivent à faire jeu égal dans la lutte constante pour l’occupation de l’espace public en France, les décisions de justice sont partagées,le parti socialiste et la gauche sont partagés eux aussi , l’extrême gauche s’accroche aux billevesées multi-culturalistes et applique une grille de lecture « post-coloniale » imprégnée de culpabilisation à la lutte mondiale contre l’expansionnisme islamiste.

Le combat des islamistes vise à les faire apparaître comme les représentants de l’ensemble de la communauté musulmane, alors qu’ils n’en représentent, pour le moment ,qu’une toute petite frange, mais celle  qui crie le plus fort et qui essaie d’être la plus visible, pour donner l’image d’une communauté identifiée à leurs conceptions extrémistes de l’Islam. C’est l’un des plus préoccupants problèmes que quasiment aucune voix ne s’élève dans les rangs musulmans pour se démarquer de ces dérives, ni pour les condamner. Il devient difficile de ne pas penser que une large partie de cette communauté ressent une certaine solidarité avec les exigences religieuses  des fondamentalistes, et estime en tout cas impossible de s’en démarquer.C’est en tout cas le piège dans lequel les Islamistes tentent d’attirer la communauté musulmane: celui d’un conflit entre la religion et la société dans lequel le seul choix qui existe soit celui de la solidarité ou de la désolidarisation avec son groupe de culture d’origine.

 

Publicités
Explore posts in the same categories: communautarisme, islamisme, laïcité, Uncategorized

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :