Archives de janvier 2015

la terreur religieuse islamiste nous menace d’un recul en arrière de mille ans

janvier 21, 2015

Les nostalgiques de l’an 700 sont passés à l’attaque. Les juifs, les journalistes et les policiers sont les premières cibles de cette secte, mais ils ne sont que des exemples de la terreur dont rêvent les militants de cette nouvelle inquisition , assoiffés de sang et de pouvoir. Ils ont été choisis parce que  représentant les phobies de ces candidats tueurs: un groupe ethnique qui a réussi son intégration dans la société , ce dont ils sont incapables, la liberté d’expression et de pensée qui leur fait horreur, et les défenseurs de l’ordre républicain à qui ils essayent depuis longtemps d’arracher des « territoires de la République ».

Baignant dans un monde fantasmagorique ou ils s’imaginent en hordes de cavaliers combattant les « croisés » à grand renfort de décapitations, ils remettent au goût du jour jour une imagerie avec laquelle ils essayent de recouvrir la réalité sinistre qu’ils constituent: un ramassis de canailles qui tuent à tour de bras et font régner une terreur religieuse par les bombes et les kalachnikov, qui prennent en otages ceux qui leur tombent sous la main,  et visent rien de moins que la domination du monde. Ces fous, qui s’accrochent  au rêve d’un recul du temps et pensent arrêter la mondialisation avec leurs mots d’un autre temps, n’hésiterons pas, si on ne les stoppe pas avant, à déclencher une apocalypse nucléaire si on les laisse approcher de l’arme suprême. Déjà le Pakistan , largement infesté par la haine islamiste, possède la bombe et a essayé d’en faire bénéficier ses amis.

L’Iran bande toutes ses forces pour atteindre le moment ou il aura cette bombe et pourra faire chanter le monde entier avec infiniment plus d’efficacité que la Corée du Nord. La hiérocratie religieuse qui contrôle d’une main de fer le pays attend le moment ou elle pourra faire trembler le monde entier.

Face à ce danger inouï, les démocraties discutaillent,hésitent à s’engager par peur des pertes en vie humaine, sans mesurer que c’est « la » vie humaine qui risque de perdre toute valeur avec le pouvoir de ces assassins.

Limitant les capacités de leur imagination à quelques antécédents historiques ou ils trouvent leur inspiration, ils tentent régulièrement de dépasser les limites de l’horreur, en lorgnant du côté des effets médiatiques qu’ils en  obtiendront. Ainsi, ils exécutent très froidement 150 enfants dans une école pakistanaise, comme si ils essayaient de battre le record de   Brevik, sous prétexte de punir les parents militaires dans l’armée qui les combat . Plus ignoble, on fait difficilement mieux, mais il faut leur faire confiance: ils trouveront. Boko  Haram, une autre de leurs succursales, a fait assez fort, lui aussi.Enlever 200 jeunes filles, les traiter en esclaves et menacer de les vendre comme esclaves fait partie de cette compétition pour aller plus loin dans l’horreur ou l’Afrique dispute la palme au Moyen Orient,. Tuer une jeune femme en train d’accoucher, cela aussi les place bien dans cette course.L’énumération de tous ces crimes est lassante, elle ouvre juste une perspective sur l’abîme de noirceur qui s’ouvre sous les pas de ces  » héros de Dieu » comme ils disent. L’infériorité morale de cette  noire idéologie  n’est dépassée que par celle du nazisme avec qui elle partage le goût de la Mort et de la Terreur, le culte de la violence et du mensonge et surtout celui de la force qui fait plier l’autre et l’usage du crime comme arme politique

L’impression que nous avons de vivre un mauvais rêve ou se télescopent des visions du monde distantes de plus de 1000 ans, ou les autres se croient dans un autre temps et nous embarquent malgré nous dans ce cauchemar , fait que l’on se frotte les yeux. Est ce que tout cela est vrai, n’est ce pas un film de zombies qui continuent inlassablement de se relever quand on les tue? Est ce que l’humanité va se réveiller et les soutiens de ces monstres enfin se détacher d’eux? Il y a vingt ans, la démocratie pensait avoir gagné le monde entier, et voilà que la majorité du monde lui crache dessus et aspire à quelques bonnes vieilles dictatures, de la Chine à la Russie, de l’Arabie Saoudite, épicentre de l’anti démocratie au Nigeria.

Seule l’Italie a su , par la fermeté de sa politique sortir des « années de plomb » et isoler et vaincre ses terroristes , d’extrême gauche et d’extrême droite. Saurons nous en faire autant? Les démocraties vont elles enfin prendre la mesure exacte du danger et prendre des mesures drastiques. Nous sommes comme à la veille de la 2 ème guerre mondiale: une décision ferme aurait stoppé la réoccupation de la Sarre par les troupes allemandes qui tentaient un coup de bluff et n’étaient pas prêtes à la guerre. Au lieu de cela, il y a eu Munich. Aurons nous le courage de faire ce qu’il faut pour stopper cette course à  la mort?Arrêterons nous de nous tirer des balles dans le pied en nous critiquant les uns les autres? L’avenir le dira rapidement.

 

l’infamie antisémite camouflée par les mots atténuants du pouvoir socialiste

janvier 20, 2015

Depuis des années que monte la violence et la haine antisémite dans le monde musulman de France, à travers les agressions quotidiennes, insultes, menaces , brimades subies par les enfants, puis attentats explicitement tournés contre les juifs, visant même les enfants, pour finir , après  un enlèvement accompagné de tortures à mort et un viol justifié par l’identité de la victime, par le massacre de plusieurs clients d’un épicerie juive, toujours les socialistes trouvent des mots pour atténuer l’indignation, par peur naturellement de  développer un sentiment anti  musulman. Du coup,les inventions langagières minimisantes   se multiplient: et d’abord, la justification victimaire fondamentale: les musulmans sont victimes d’un « apartheid » dit le premier ministre Manuel Valls, qui explique leur violence… vis à vis des Juifs peut être. Le recours à une explication du terrorisme  par l’exclusion sociale est une vieille vessie que les socialistes prennent encore pour une lanterne. Mais elle a le mérite de  satisfaire le désir de repentance  qui les taraude et d’éviter de penser le problème religieux  de l’époque et  la guerre mondiale à nos valeurs déclarée par l’islamisme. Car les socialistes veulent essayer encore de faire tenir ensemble  les morceaux de leur parti écartelé  entre positions tiers mondistes et positions social libérales Comme du temps du prestige du Part Communiste, ils restent moralement  dominés par le discours gauchiste, pour qui le nouveau prolétariat qui va se lever pour la révolution est celui du tiers monde, et devant qui nous devons faire amende honorable pour les torts que nous leur faisons subir. Ainsi Valls, dans une manière très « hollandiste », alterne un coup à gauche et un coup à droite, une dénonciation des crimes djihadistes et une validation du discours  sur la soi-disant islamophobie, concept créé par l’ayatollah Khomeini, qui a pour but de culpabiliser ceux qui critiquent les tentatives perverses des islamistes pour déjouer les lois égalitaires françaises  et imposer leurs tentatives communautaristes. Or, tant que le discours djihadiste ne sera pas montré pour ce qu’il est, c’est à dire une volonté d’anéantir toutes les libertés existantes et les remplacer par un régime de terreur religieuse, en s’appuyant sur le refuge dans la réaction la plus terrible, par le biais de la contrainte la plus violente, on le laissera se développer et on admettra son argumentation.Les socialistes inversent l’ordre des facteurs causaux;  c n’est pas la violence subie qui exclut  des musulmans, c’est la violence exercée par des minorités déculturées  qui conduit au visage monstrueux d’une religion vécue comme cherchant à imposer sa domination par la violence et le crime, dans le quasi silence de ses adeptes.
Partout dans le monde musulman, les églises brûlent, les chrétiens émigrent en masse, les femmes sont attaquées par des  musulmans fanatisés, des enfants assassinés froidement:  et ce serait la faute des « colonialistes » ou ex colonialistes. Partout le sang coule.La France ne fait que rattraper son retard et ce serait la faute de l’inégalité sociale, de l’apartheid que nous imposons à ces malheureux. Partout ils crient au blasphème, mais ce sont eux qui tuent. Partout, ils tuent au nom de Dieu.

Valls fait ainsi la démonstration en délivrant un certificat de victimes  au monde musulman, qu’il est prêt à n’importe quelle gymnastique verbale pour ne pas se brouiller complètement avec sa gauche,même à lui donner quelques bonbons de temps en temps pour les amadouer, surtout si ils ne coûtent pas cher. Ne pas apparaître comme un méchant seulement répressif , mais aussi comme un gentil socialiste qui défend les pauvres est plus important que analyser le phénomène, et il gagne sur les deux tableaux. Et donc quelle remontée dans les sondages! . Tout est affaire d’image, et là, il marque des points.

En attendant, une sauvagerie sans bornes se  développe partout ou sont les musulmans, et ce serait la faute de la société française qui les repousse?

Le problème, c’est que il n’y a pas de commune mesure entre les crimes et la haine qui se multiplient et une certaine injustice sociale qui fait  que l’ascenseur social joue moins bien pour certains  que pour d’autres. Est ce une raison pour tuer aveuglément ceux qui ne partagent pas une religion.La folie qui se développe  et qui prend parmi ces premiers signes, le visage de l’appel au meurtre des juifs n’est que le masque des plus noirs côtés de ce qui existe chez l’homme:la bassesse, la haine, l’idiotie, la haine de l’intelligence,et avant tout, le plaisir de terrifier pour se sentir exister. Et pour que cela puisse bien s’amplifier, et il faut commencer par pervertir le langage.Comme dans le livre de Orwell, il faut créer une « novlangue » ou les mots peuvent vouloir dire le contraire de leur sens commun,et à vrai dire n’importe quoi qui reflète la volonté de domination totale des maîtres du lexique et donc du langage; Ainsi un martyr ne sera plus quelqu’un qui se laisse torturer pour témoigner de sa foi,mais quelqu’un qui aura tué beaucoup d’innocents, si possible même des enfants et qui se sera suicidé en tirant sur la police ou qui aura sauté en même temps que ses victimes.

Une « victime »ne sera plus quelqu’un qui se fait tuer lors d’une révolte dans un ghetto, mais une petite frappe qui terrorise une cité HLM pour écouler sa drogue.

L’ apartheid ne sera plus un régime de segrégation scolaire, et d’interdiction des rapports sexuels entre groupes ethniques différents, mais un système qui ouvre des grandes écoles à des élèves doués, mais désavantagés par leur origine sociale, et dont l’ouverture aux mariages interethniques se heurte aux interdits religieux prohibant ces unions.

Là encore Manuel Valls cautionne, au nom de la lutte contre les amalgames d’autres amalgames  et vient à la rescousse des artistes  de l’hypocrisie et du détournement du sens des mots. Les attaques contre le sens des mots sont parmi les plus graves que l’on peut commettre contre la démocratie, parce que elle faussent la capacité de jugement des hommes et travestissent les vraies intentions des dirigeants. Manuel Valls, emporté par son sentiment d’être porté par la vague qui s’est soulevée devant les crimes djihadistes, a cru habile de corriger cet élan en apportant des justifications aux crimes et à l’infamie qui se développe. Il est possible que cela ne lui réussisse pas tant qu’il l’a pensé.

 

 

En France, les agressions antisémites empirent, la haine et les rumeurs antisémites s’étendent chez les musulmans

janvier 17, 2015

La vision du monde  complotiste et paranoiaque se répand et fait tache d’huile dans les ghettos  sous développés culturellement des « quartiers ». La bêtise alliée à la haine et la frustration ouvre des boulevards aux prêcheurs de haine qui manipulent perversement les esprits faibles qui cherchent un exutoire à leur rage devant leur vie bloquée et sans espoir.

A ceux la, qui ne voient pas d’issue pour leur vie autre que le désespoir ou la délinquance, le militantisme religieux et l’enrôlement dans les sectes islamistes est une rédemption en même temps qu’une justification de leur rage contre toutes les institutions de la société française.

La « porosité » entre les milieux du petit banditisme de banlieue (trafics multiples, interpénétration avec les réseaux mafieux de la droque, et des armes , complètement immergés dans ce mode de vie déjà au delà de la zone de la  légalité, est maintenant soulignée par tous les spécialistes.

Ce qui est frappant, c’est la convergence avec un certain discours d’extrême droite, qui lui aussi « surfe » sur la pseudo-logique de ces discours  conjurationistes. Le Pen (père) vient lui même y aller de sa petite phrase en affirmant que l’attaque contre Charlie Hebdo est un complot des services secrets , la preuve  d’en étant pour lui la pièce d’identité oubliée par un terroriste dans un des véhicules utilisés pour l’attentat.

On voit bien là comment la fausseté du raisonnement se glisse à la faveur d’un hasard qui donne un sentiment d’incongruité et reconstruit la réalité sur la base d’un schéma  préétabli, en sautant par dessus l’absurdité de cette nouvelle grille interprétative. Le système est toujours le même. A la faveur d’un élément surprenant dans la chaîne explicative, le manipulateur interpose une autre chaîne explicative, en partant du fait que on ne peut pas prouver la non existence de quelque chose qui n’existe pas. La base  de tous ces discours paralogiques est en général la négation de l’existence du hasard;Si on ne voit pas de cause à un évènement, il faut en trouver une, et en plus c’est que quelqu’un a voulu la cacher.Sentremêlent quelques éléments de base de cette vision complotiste: il existe un pouvoir occulte  qui veut dominer le monde et qui manoeuvre dans l’ombre pour développer sa domination en truquant les informations. Les ennemis multiples peuvent être toutes sortes de groupes minoritaires,que les complotistes s’assignent comme tâche de dénoncer et de combattre, y compris par tous les moyens. Très souvent, c’est un groupe ethnique ou religieux, ou même les élites, qui sont l’objet de cette haine jalouse.

L’extrême droite a poursuivi de sa haine ces groupes divergents de la majorité: francs maçons, juifs, protestants etc Sur le plan international, la puissance des Etats Unis a suscité cette haine envieuse,comme les réussites d’Israël .face à l’incurie des Etats arabes.

La cohérence qui mime la logique de ces visions du monde  est obtenue en rapportant toutes les causes à une seule,la cause diabolique qui est invoquée comme cause de tout,dont tout découle, ce qui donne un sentiment de force démonstrative.

Les explications les plus absurdes acquièrent ainsi une apparence de logique (les évènements du 11septembre sont ainsi décrits comme un montage de la CIA ou des Israéliens parce que les structures métalliques des bâtiments effondrés n’étaient pas censées fondre à ces températures, etc.. Cela peut conduire à nier la réalité la plus évidente (par exemple le fait que les Américains ont marché sur la lune )au profit de conceptions complètement fantasmagoriques. (Même une vedette de cinéma comme Marion Cotillard pouvait exprimer publiquement ses doutes sur la réalité des évènements après l’attaque contre le WTC.

Certains mouvements politiques voient là l’opportunité de jeter de l’huile sur le feu de tensions politiques et une façon de mobiliser la masse des imbéciles crédules, désireux de trouver un bouc émissaire pour se purger de leur rancoeur.

En France, la haine anti israélienne, développée chez les musulmans par la vision victimaire des Palestiniens et validée par l’extrême gauche, alimentée par la propagande déchaînée des chaines d' »info » arabes qui utilisent les procédés les plus grossiers dans ces campagnes d’intoxication menées à la manière des dictatures les plus sombres, est délibérément relancée par les organisations islamistes qui y voient un moyen de diaboliser davantage leur cible juive et de décrédibiliser ses positions.

Rompre l’unité du peuple français, attaquer le principe même du vivre ensemble, susciter une réponse qui embrasera encore plus le conflit, apparaître encore plus comme victime sont des objectifs sciemment poursuivis par les manipulateurs islamistes.

L’ensemble de ces considérations aboutit à la situation sidérante d’aujourd’hui: on entend le cri de « Mort aux Juifs « dans les rues de Paris , des synagogues sont attaquées et assiégées, des enfants juifs sont assassinés de sang froid dans une école juive (Merah), des clients sont abattus de sang froid et à bout portant dans une épicerie juive.Les enfants juifs ne peuvent plus mettre une kippa dans le métro sans risquer de se faire agresser, ils fuient en masse l’école de la République  où ils se font injurier et tabasser par les petits caïds de leur école, qui ne se font pas réprimander parce que les directeurs ont peur des représailles ,dans le département de la Seine saint Denis .La loi des antisémites est ainsi devenue la parole dominante dans ce département qui est devenu « un territoire perdu de la République »

De jour en jour,les antisémites s’enhardissent, deviennent plus violents et le visage de l’Islam devient plus monstrueux et plus hideux.Face à cela, l’extrême gauche et une partie de la gauche s’obstinent à continuer à présenter les musulmans comme des pauvres victimes  de l’islamophobie, pendant qu’ils agressent quotidiennement les Juifs qui ne le leur rendent pas.

La haine qui remplit ces gens finit par souiller de plus en plus la vie en France et tend à la faire ressembler aux pays pourris du Moyen Orient ou l’on décapite,tue avec les gaz, torture les gens devant leurs enfants,viole et vend les femmes en esclavage.

L’inculture s’étend parallèlement au développement de cette folie haineuse. Les assassins sont portés en triomphe, honorés comme des héros, et les victimes de ces massacres noyés dans la boue et les insultes.Les protestations contre cet état de fait dans le monde musulman sont rarissimes,et il faut pourtant les saluer parce que il faut du courage dans le monde musulman pour intervenir contre le courant, certains y laissent leur vie.

Dans ce monde où l’orthographe, l’écriture, la connaissance de l’histoire sont des savoirs superflus qui ne provoquent que des quolibets et des qualificatifs de bouffon, la force seule suscite le respect, et la ruse. Trouver quelqu’un à dominer ou à faire souffrir est un titre de gloire: les Juifs sont donc parfaits pour occuper cette place.

Peut être la France va t elle enfin être révulsée par cette sauvagerie qui se répand et qui la défigure toute entière. Peut être les manifestations de la France entière ont elles marqué un point d’arrêt sur cette pente. C’est ce que la suite montrera.

Charlie Hebdo:La secte islamiste meurtrière a lâché ses assassins suicidaires sur la France.

janvier 10, 2015

La « murder incorporated » d’Al Khaida a revendiqué l’organisation de l’attentat contre Charlie  Hebdo qui s’est traduit par le meurtre des journalistes présents et de deux policiers affectés à leur protection. La stupidité insondable de cet assassinat s’accorde bien avec la physionomie effrayante de vide de ses auteurs. Dans leur regard vide, on voit bien que il n’y plus de place que pour quelques « mantras » genre « Allah Akbar », ou « on a vengé le prophète ».

Même si Koulibali, l’autre assassin, s’est revendiqué de la secte concurrente, l’Etat Islamique, ils se sont entendus pour coordonner leurs meurtres, et organiser la synergie entre les deux passages à l’acte, comme des sérial killers peuvent se rendre des services,  en s’alliant contre la police pour déjouer son action. Les deux actions ont été complémentaires, y compris dans le choix des cibles: journalistes et policiers pour les premiers, policiers et juifs pour le second. Ces trois assassins ont pu heureusement être stoppés par quelques balles bien ajustées avant qu’ils aient la possibilité de poursuivre ailleurs leur sanglante équipée. Car il n’y a aucun doute sur leur détermination  à continuer à faucher  des vies humaines jusqu’à ce que la mort les arrête.

C.’est ce brillant avenir qui fascine les jeunesses désespérées et déculturées qui oscillent entre délinquance et engagement dans une secte politico religieuse. Celle ci leur offre la promesse de mourir en « martyr » pour la gloire de leur religion, ce qui pour eux est mieux que  de se fatiguer à construire une existence qu’ils pensent nécessairement médiocre. Apparemment, la formule rencontre un certain succès dans une frange de la jeunesse immigrée, qui y trouve la satisfaction d’un fantasme de puissance compensatrice et le plaisir de tenir en échec des grands états. L’internationale des désorientés tient là une revanche sur toutes ses frustrations. Plutôt que se mettre en costume de bouddha et de psalmodier quelques prières, elle préfère le costume plus seyant de commando, même  s’ il faut l’enlever rapidement pour l’échanger avec  un suaire et une caisse en bois. Mais pendant quelques jours, quel plaisir!

En attendant, ils ont subi un lavage de cerveau fondé sur toutes les techniques de base des sectes: couper avec l’entourage s il ne partage pas leur conviction sectaire, ingurgiter la propagande  déclinée jusqu’à plus soif dans les opuscules vidéos et les prêches soigneusement gradués, changer de nom pour un nom de guerre, employer un vocabulaire « codé » pour désigner les différentes catégories du monde environnant etc. Les techniques de « désectarisation » tentées pour leur éviter l’embrigadement mortel en sauvent quelques dizaines, qu’est ce que cela pèse  à côté des centaines qui s’enrôlent. La mort, donnée et reçue, est un élément de la séduction exercée sur cette frange par le discours djihadiste.

L’erreur de la gauche, perdue dans sa confusion intellectuelle, a été de ne pas percevoir la gravité du danger et de le noyer dans des torrents de banalisation et de justifications, tout en encourageant le déclin du ciment national à travers la défense du communautarisme et la promotion du concept d’islamophobie, destiné à stigmatiser ceux qui combattent les exigences abusives des islamistes dans la vie sociale. La défaite a été dans le vocabulaire avant d’être dans les idées. La défaite sur le plan démographique est la prochaine, surtout si elle se combine avec la défense du droit de vote pour les étrangers, cheval de Troie pour le développement d’un lobbyisme aux conséquences qui peuvent être catastrophiques.

Maintenant que les tueurs sont lâchés, la mobilisation intellectuelle est plus urgente que jamais. Quand on entend la façon dont les professeurs peuvent rester sans voix devant des enfants qui affirment tranquillement leur accord avec les attentats, on mesure le recul qui s’est opéré devant les ennemis de la démocratie. Les enseignants, les éducateurs, les penseurs ne doivent plus rester figés de stupeur et de crainte devant l’affrontement.
Les municipalités ne doivent pas déléguer leur pouvoir aux grands frères pour tenter de préserver la paix sociale, ni lâcher prise sur les règles de la Laicité à l’hopital, à la cantine, dans les salles de sport, dans les crèches. Cette guerre là, celle des principes et du respect des règles et des personnes doit être menée sans faiblesse et sans concessions. Les islamistes doivent être identifiés comme complices des assassins, isolés, et pour ceux qui continuent leur travail de sape, expulsés et quand c’est possible emprisonnés. Cette cinquième colonne dans la guerre mondiale que l’islamisme a décrété contre la démocratie et la liberté de pensée doit être neutralisée et ses hommes de main repérés et pourchassés comme les tueurs de Charlie Hebdo.