Charlie Hebdo:La secte islamiste meurtrière a lâché ses assassins suicidaires sur la France.

La « murder incorporated » d’Al Khaida a revendiqué l’organisation de l’attentat contre Charlie  Hebdo qui s’est traduit par le meurtre des journalistes présents et de deux policiers affectés à leur protection. La stupidité insondable de cet assassinat s’accorde bien avec la physionomie effrayante de vide de ses auteurs. Dans leur regard vide, on voit bien que il n’y plus de place que pour quelques « mantras » genre « Allah Akbar », ou « on a vengé le prophète ».

Même si Koulibali, l’autre assassin, s’est revendiqué de la secte concurrente, l’Etat Islamique, ils se sont entendus pour coordonner leurs meurtres, et organiser la synergie entre les deux passages à l’acte, comme des sérial killers peuvent se rendre des services,  en s’alliant contre la police pour déjouer son action. Les deux actions ont été complémentaires, y compris dans le choix des cibles: journalistes et policiers pour les premiers, policiers et juifs pour le second. Ces trois assassins ont pu heureusement être stoppés par quelques balles bien ajustées avant qu’ils aient la possibilité de poursuivre ailleurs leur sanglante équipée. Car il n’y a aucun doute sur leur détermination  à continuer à faucher  des vies humaines jusqu’à ce que la mort les arrête.

C.’est ce brillant avenir qui fascine les jeunesses désespérées et déculturées qui oscillent entre délinquance et engagement dans une secte politico religieuse. Celle ci leur offre la promesse de mourir en « martyr » pour la gloire de leur religion, ce qui pour eux est mieux que  de se fatiguer à construire une existence qu’ils pensent nécessairement médiocre. Apparemment, la formule rencontre un certain succès dans une frange de la jeunesse immigrée, qui y trouve la satisfaction d’un fantasme de puissance compensatrice et le plaisir de tenir en échec des grands états. L’internationale des désorientés tient là une revanche sur toutes ses frustrations. Plutôt que se mettre en costume de bouddha et de psalmodier quelques prières, elle préfère le costume plus seyant de commando, même  s’ il faut l’enlever rapidement pour l’échanger avec  un suaire et une caisse en bois. Mais pendant quelques jours, quel plaisir!

En attendant, ils ont subi un lavage de cerveau fondé sur toutes les techniques de base des sectes: couper avec l’entourage s il ne partage pas leur conviction sectaire, ingurgiter la propagande  déclinée jusqu’à plus soif dans les opuscules vidéos et les prêches soigneusement gradués, changer de nom pour un nom de guerre, employer un vocabulaire « codé » pour désigner les différentes catégories du monde environnant etc. Les techniques de « désectarisation » tentées pour leur éviter l’embrigadement mortel en sauvent quelques dizaines, qu’est ce que cela pèse  à côté des centaines qui s’enrôlent. La mort, donnée et reçue, est un élément de la séduction exercée sur cette frange par le discours djihadiste.

L’erreur de la gauche, perdue dans sa confusion intellectuelle, a été de ne pas percevoir la gravité du danger et de le noyer dans des torrents de banalisation et de justifications, tout en encourageant le déclin du ciment national à travers la défense du communautarisme et la promotion du concept d’islamophobie, destiné à stigmatiser ceux qui combattent les exigences abusives des islamistes dans la vie sociale. La défaite a été dans le vocabulaire avant d’être dans les idées. La défaite sur le plan démographique est la prochaine, surtout si elle se combine avec la défense du droit de vote pour les étrangers, cheval de Troie pour le développement d’un lobbyisme aux conséquences qui peuvent être catastrophiques.

Maintenant que les tueurs sont lâchés, la mobilisation intellectuelle est plus urgente que jamais. Quand on entend la façon dont les professeurs peuvent rester sans voix devant des enfants qui affirment tranquillement leur accord avec les attentats, on mesure le recul qui s’est opéré devant les ennemis de la démocratie. Les enseignants, les éducateurs, les penseurs ne doivent plus rester figés de stupeur et de crainte devant l’affrontement.
Les municipalités ne doivent pas déléguer leur pouvoir aux grands frères pour tenter de préserver la paix sociale, ni lâcher prise sur les règles de la Laicité à l’hopital, à la cantine, dans les salles de sport, dans les crèches. Cette guerre là, celle des principes et du respect des règles et des personnes doit être menée sans faiblesse et sans concessions. Les islamistes doivent être identifiés comme complices des assassins, isolés, et pour ceux qui continuent leur travail de sape, expulsés et quand c’est possible emprisonnés. Cette cinquième colonne dans la guerre mondiale que l’islamisme a décrété contre la démocratie et la liberté de pensée doit être neutralisée et ses hommes de main repérés et pourchassés comme les tueurs de Charlie Hebdo.

 

Publicités
Explore posts in the same categories: crise d'identité et islamisme, islamisme, Les ennemis de l'Occident, terrorisme

Étiquettes : , , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :