Archive pour février 2015

Copenhague après Paris:l’islamo fascisme dévoile son vrai visage

février 17, 2015

Au moment ou le parti des « démocrates musulmans » de France annonce sa création  et sa mise sur les rangs pour toutes les élections françaises, ce qui signifie l’apparition d’un groupe de pression islamiste déterminé à user de toutes les failles des institutions et de la législation française pour promouvoir le communautarisme et lutter contre la  laïcité, tombe la nouvelle des attentats de Copenhague:

une conférence sur la liberté d’expression et une synagogue ont été la cible d’un tueur kamikaze, qui a eu le temps de tuer deux hommes et de blesser 5 policiers avant d’être abattu par la police, reprenant les cibles (Juifs, policiers,) de l’attentat de Paris. Au même instant, nous apprenions que l’Etat Islamique venait d’annoncer la décapitation de 21  Coptes égyptiens, dont le seul tort avait été d’être chrétiens. Puis arrivaient les nouvelle de la profanation de plusieurs centaines de tombes d’un cimetière juif dans le BasRhin, oeuvre de quelques adolescents aux motivations  apparemment confuses, mais ou l’air du temps à l’antisémitisme doit avoir joué son rôle.A peine cette information tombée qu’une autre arrivait: Roland Dumas  faisait une déclaration fracassante dans laquelle il accusait publiquement Manuel Valls « d’être sous influence juive ». La coupe de l’antisémitisme déborde, l’ignominie se répand comme une trainée de poudre. En donnant sa caution à ces abjections, Roland Dumas, qui sait parfaitement le poids des mots, et le poids de sa parole en tant qu’ancien ministre des affaires étrangères et qu’ancien hiérarque du Parti Socialiste, joue un jeu pervers ou il attaque l’un de ses ex confrères du Parti avec des arguments ignobles. De plus, il salit le Parti qu’il a en partie représenté, et confirme sa réputation de pourri et d’avocat de toutes les causes sales à condition qu’elles payent bien.

La conjonction de toutes ces attaques en quelques jours  montre l’accélération du processus de guerre totale déclarée au monde civilisé par les fous meurtriers de Daech, mais aussi  les relais dont ils disposent dans la société européenne. Si Dumas a cru utile pour lui de se joindre à la propagande de l’EI, c’est que le livre de Houellebecq est encore plus prophétique qu’on ne le pensait. Comme il l’avait imaginé  dans sa fiction politique,les lâches qui espèrent toucher des dividendes de leur trahison et de leur soumission existent, et ils ont parfois même des situations importantes.

En tout cas,l’antisémitisme est une arme dont l’EI est décidé à se servir sans bornes, comme le montre le choix de ses victimes lors des attentats européens. Les fascistes meurtriers de Daech, fascistes par l’utilisation de la terreur pour soumettre la population à leur idéologie grotesque, par leur vision purement totalitaire de la politique: une seule vérité et la mort pour ceux qui ne l’adoptent pas,  par l’utilisation de l’antisémitisme comme ressort essentiel de leur propagande, et par la volonté de puissance démesurée qui relie tout cela, commencent à  apparaître pour ce qu’ils sont: des tueurs fanatiques, sans le moindre début d’un respect pour la vie humaine, prêts à utiliser les moyens les plus abjects pour arriver à leurs fins et qui doivent être éliminés impitoyablement si nous ne voulons pas qu’ils détruisent tout ce qui a du prix à nos yeux dans l’existence.

Le problème est donc l’existence de relais pour ces islamo fascistes: d’une part les défenseurs de l’Islam, qui ne se différencient que faiblement de ces crimes et qui ne voient pas clairement en quoi ils s’écartent de leur propre vision de la société et de la religion, même s’ils désapprouvent leurs méthodes. Cette ambiguité,ressemble à celle du Parti Communiste qui à l’époque de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’URSS et les forces du Pacte de Varsovie,s’était « désolidarisé » de cette action tout en restant parfaitement d’accord avec le régime et en approuvant sa conduite sur le plan international. L’accord restait fondamental sur le fond et la complicité générale.

Les musulmans devront donc choisir leur camp, entre la démocratie et le fascisme, ils ne pourront pas rester muets et complices par leur silence.

Les autres relais sont les tiers mondistes et les multiculturalistes, qui dans leur déni des identités  nationales, en viennentà trouver légitime l ‘expansion de l’Islam, au nom du droit de chacun de développer  ses références culturelles et de l’obligation pour les autres de l’accepter.  Les islamistes de Grande Bretagne et du Canada ont exploité cette indifférence de l’Etat jusquà laisser fonctionner des tribunaux islamiques au Canada et jusquà ce que les terroristes qui avaient bénéficié de cette mansuétude déclenchent les attentats meurtriers de Londres et de Birmingham. S’y ajoutent les différents groupes gauchistes qui voient dans les immigrés les nouveaux » damnés de la terre » dont ils ambitionnent de faire le nouveau prolétariat qui abattra pour eux l' »ancienne société ». Enfin les pacifistes de nombreuses organisations, souvent d’ailleurs noyautées par leurs éléments gauchistes qui haïssent les Américains et leurs alliés, s’efforcent de minimiser l’enjeu de cette bataille et s’obstinent à nier la nécessité des interventions militaires engagées par les pays qui  sont décidés à résister à l’offensive généralisée des islamistes comme ils nient la réalité de la guerre déclenchée contre nous par  ceux-ci.Toute cette nébuleuse qui s’étend à l’extrême gauche et à l’extrême droite communie dans  un antisémitisme larvé, souvent camouflé en « antisionisme » virulent, et qui reprend et diffuse les rumeurs les plus absurdes et les plus haineuses qui accusent les juifs des maux les plus variés.

La guerre ne fait que commencer.

 

Le parti démocrate musulman de France: la naissance d’un groupe de pression islamique qui va tenter de donner un paravent de légalité à ses manipulations communautaristes

février 15, 2015

Cette fois ça y est: ils ont franchi le pas: un groupe musulman  s’est constitué avec l’ambition  clairement exprimée de se tailler une place sur l’échiquier politique français, en s’arrogeant le statut de représentant politique et porte parole des musulmans. Le programme est énoncé nettement: s’emparer en jouant sur les institutions de postes de représentation à tous les échelons et   participer à  touts les élections jusqu’à l’élection maîtresse de la vie politique française: l’élection présidentielle, si ils arrivent à obtenir les 500 signatures pour y  participer.

Les musulmans n’envisagent évidemment pas  de s’emparer de la présidence, comme l’a imaginé dans son livre prophétique  Michel Houellebecq, mais de  constituer une force d’appoint dont les quelques pour cent de voix peuvent être décisifs dans cette élection, et de négocier au prix fort leur ralliement. La similitude avec le livre de Houellebecq est grande. La aussi, le parti musulman n’ayant pas de doctrine économique particulière, il peut s’allier avec n’importe quel part en concentrant ses exigences sur les seuls points qui l’intéressent: l’expansion de l’Islam et le développement  de sa représentation.

En fait , on assiste clairement à une division du travail:une partie des  musulmans  confie à des musulmans dits « modérés » le soin de jouer sur la légalité pour exploiter toutes les opportunités offertes par la Loi pour élargir la visibilité et l’influence de l ‘Islam, puis si possible modifier la Loi dans le sens favorable. Une autre partie s’engage dans une forme de violence armée qui vise  ouvertement à terroriser la population par des attentats et à obtenir sa « soumission » par la force, et le chantage à la menace. aux diktats religieux.

Quant on voit ce qu’ont donné les régimes « islamiques modérés » comme la Turquie, qui est de moins en moins modérée et de plus en plus islamique (persécution du camp laïque, ouverture des universités au port du voile, soutien hypocrite à l’Etat Islamique) etc…, on voit qu’il s’agit d’un des deux fers au feu de la stratégie d’expansion des islamistes.
Jusque là, la pression des électeurs musulmans existait et orientait les discours des partis qui les ménageaient, ou s’appuyaient carrément sur eux.,mais c’était nié aussi bien par les partis que par les islamistes. Maintenant la menace est exprimée clairement: ceux qui ne se soumettront pas aux exigences des islamistes le paieront, de la même manière d’ailleurs que le Front National a fait payer aux partis de gouvernement l’exclusion politique dont il a été frappé en appelant à voter contre leurs candidats, en jouant sur son pouvoir de nuisance.

Les buts de ,ce parti musulman sont clairs et posés sur la table: droit au port du voile,particularité des régimes alimentaires scolaires, soutien à l’enseignement  dans des établissements privés islamiques, reconnaissance de la Palestine.soutien à l’adhésion de la Turquie à l’Europe. Il n’y a pas que la politique intérieure qui est visée, c’est tout la politique internationale de la France qui sera sommée de s’aligner sur les intérêts des musulmans: à quand le boycott des contacts avec les Israéliens, l’ouverture massive du pays à l’immigration,

Il existe en France un courant de pensée qui défend, au nom de la défense de la « diversité » le développement d’une identité multi ethnique qui serait un mixage de références de toutes les cultures ou l’identité française se dissoudrait  dans un patchwork sans signification historique.Ceux là rêvent d’une identité universelle, comme un groupe sanguin qui serait receveur et donneur universel. En fait , c’est une identité privée de toute originalité, comme les rues commercantes des grandes villes européennes, avec leurs enseignes toutes identiques. Pour s’approcher de ce rêve funeste, ils ne voient pas de problème a ce que les autres  combattent ce qui constitue notre particularité culturelle au nom de la défense de la leur propre.

L’apparition de ce parti, certes légal,est une déclaration de guerre à la République et à son refus du développement du communautarisme.La République Française est inséparable du principe de la laïcité, qui est constitué par le refus de voir jouer un rôle politique à la religion, considérée comme une affaire strictement privée.Il ne s’agit pas d’une promotion active de l’athéisme, comme font semblant de le croire les thuriféraires du renouveau religieux, même si  il existe des reliquats de militantisme anti religieux dans l’extrême gauche;Mais certains partisans d’un retour du religieux sur la scène politique n’hésitent pas à parier sur les bénéfices qu’ils pourraient tirer d’une mise au centre de la vie politique des préoccupations éthiques des religions. Dans ce contexte, ils sont prêts considérer avec beaucoup d’indulgence et de compréhension les exigences religieuses des musulmans.

Au contraire,les islamistes rêvent de mettre la religion au poste de commandement, et défendent une vision de la société ultra réactionnaire, qui s’accorde avec les voeux de certains: société autoritaire, sexiste, inégalitaire, ennemie des libertés; c’est déjà le titre du parti qui est mensonger, en se prétendant « démocrate » et qui est une première étape de  la manipulation de grande envergure qui s’esquisse. Comme toujours, les mouvements extrémistes prétendent parler au nom des  masses dont ils s’attribuent le statut de représentants officiels, et c’est au nom de cette pseudo représentativité qu’ils présentent leurs revendications,qui sont le marche pied de leur accès potentiel au pouvoir. Si les musulmans ne veulent pas que leur parole soit kidnappée par ces escrocs, leur dernière chance est de se mobiliser contre ces faux représentants auto proclamés et de se déclarer publiquement opposés à  cette OPA annoncée sur leur communauté.

Les attentats se multiplient en France ainsi que les horreurs des islamistes à l’étranger .

février 9, 2015

Après l’agression perpétrée à coups de couteau contre  3 militaires protégeant un centre communautaire juif, il apparaît clair que les attentats vont  continuer au fil de l’inspiration des candidats terroristes, avec des cibles déjà éprouvées: les juifs et les militaires ou les policiers. en priorité, mais tout citoyen deviendra une cible potentielle un jour ou l’autre.. Manifestement, le fait de ne pas disposer d’armes à feu ne suffit pas à dissuader les volontaires: après l’attentat à la voiture qui fonce dans la  foule , ou le couteau  avec lequel on attaque une foule de passants, les moyens de tuer le plus possible de Français vont se diversifier.Peu à peu, les méthodes du proche orient vont faire leur apparition en France; colis piégés dans les transports en commun, voitures remplies d’explosifs, toute la panoplie des moyens meurtriers sera utilisée pour faire passer en France le climat de terreur que veulent imprimer ceux qui les ont répandus dans les pays pourris du moyen -orient/ Ils viennent d’ajouter encore deux horreurs à la litanie de  leurs exactions: brûler vif le pilote jordanien qu’ils ont capturé, brûler des milliers de livres dans un autodafé géant reprenant l’exemple nazi, montrant leur haine de la culture et de la pensée. La visée manifeste de cette association maffioso religieuse qu’ est l’EI est  visiblement de bâtir sa renommée sur les sommets de sauvagerie que personne n’imaginait atteignables au XXI ème siècle. Son recrutement apparaît de plus en plus centré  sur le monde délinquant ou pré délinquant des banlieues, surfant sur la haine des policiers et de la France qui fleurit dans ces banlieues ou l’intelligence est considérée comme une tare sauf si elle sert à arnaquer son prochain. Ses méthodes se rapprochent aussi de celles utilisées par les mafias pour terrifier les rivaux ou  ceux qui tentent de les freiner.Déjà, les mafias sud américaines utilisent les décapitations et les mutilations dans cette démonstration de ce que il n’y a pas de limite à leur férocité. Ces mafias, qui sont elles mêmes des mouvements terroristes deviennent elles aussi des mouvements internationaux. Simplement, leur but est seulement l’enrichissement sans limites, et par les moyens inhumains du crime (assujettissement des individus privés de leur libre arbitre, utilisation sexuelle, corruption de fragments entiers des appareils répressifs.) La perméabilité des frontières entre le gangstérisme et les guerillas et les passerelles entre les uns et les autres sont de plus en plus nombreuses, dans le mélange entre trafics des régions frontalières (Sinaï, frontière de la Turquie et de l’Irak, grandes voies transahéliennes), filières de la drogue et des armes, trafic d’esclaves sexuelles, kidnapping conçu comme une industrie locale. En Amérique Latine, ce sont les cartels de la drogue  qui s’allient avec les guérillas qui elles même se financent essentiellement avec ces trafics, justifiant la dénomination de « narcos guérillas ». Partout l’interpénétration des mafias et des guérillas se développe,l’armée du crime devenant une école du crime et du terrorisme. L’apprentissage de la clandestinité, du maniement des armes, de la lutte contre la police commence  en France par les petits délits qui font entrer les délinquants dans une carrière d’affrontement avec l’Etat qui les combat et fournissent les hommes de main aux recruteurs plus intelligents qui les manipulent. L’islamisme fournit la bouillie intellectuelle qui permet de conquérir les esprits faibles qui se laissent embobiner et embarquer  dans des rêves de conquête du monde dont ils s’enivrent.

Les frères Kouachi, Koulibali, Merah, tous sont passé par la case prison et délinquance, avant de structurer leur haine par le discours islamiste et terroriste. Tous ont vécu la dérive qui les conduit vers  la fin suicidaire après quelques assassinats lamentables, dans un affrontement sans espoir avec la police.

Mais l’illusion qui fascine une frange de la jeunesse immigrée en lui faisant miroiter le rêve d’un état islamique augmentant progressivement sa puissance en absorbant les uns après les autres les états faibles de la région, et en disposant de leurs richesses pétrolières et financières va se heurter à la réaction grandissante des puissances du monde entier qui ne peuvent tolérer l’intrusion de fous aussi dangereux que l’EI. Il ne suffit pas pour conquérir des états même faibles de disposer de quelques milliers de militants fanatisés dont une partie ne peut plus servir après usage ( = autodestruction par explosion de la ceinture d’explosifs). Il est vrai que la situation était très favorable en Irak( armée détruite par les Américains et pas sérieusement reconstruite) et en Syrie( conflit avec la dictature sanguinaire de  Assad qui révulsait les masses musulmanes, et pays divisé entre groupes ethniques se préparant à un éclatement de la nation.)Le danger potentiel de cet état-bandit aux portes du réservoir d’énergie de la planète est si énorme que la réaction ne peut que s’amplifier jusqu’à l’écrasement de cette tentative. Mais le problème des masses musulmanes désemparées par les difficultés créées par leur éducation ou leur inéducation pour s’intégrer dans leurs pays d’accueil crée un réservoir de main d’oeuvre pour un terrorisme endémique qui ne peut déboucher que sur un ensauvagement de la vie politique. Le terrorisme reste un conflit de basse intensité, qui ne peut menacer que quelques centaines de victimes potentielles et qui ne détient aucun vrai levier dans les pays civilisés, même si il mobilise toutes ou presque toutes les forces policières d’un état. Mais il n’est pas pensable que comme dans la fable politique de Houellebeque les islamistes prennent le pouvoir dans un pays comme la France. Cependant ils peuvent essayer de grignoter des règles du vivre ensemble pour tendre vers une guerre civile larvée. Tout autre est la situation des états faillis d’Afrique et du Moyen Orient ou il existe des risques de bascule totale des régimes  vers des formes proches de celle de l’Iran. L’Egypte est passée à deux doigts de cette issue et la Turquie penche de plus en plus vers une dictature islamiste camouflée en  Etat « neutre » devant cette question, tandis que le Pakistan reste en état d’équilibre instable, hypocritement camouflé » en « ami des Etats-Unis ».

L’avenir est sombre, mais pas nécessairement catastrophique si l’Occident se reprend et si en particulier les Etats Unis ne renoncent pas à leur rôle de défenseur du monde libre, face à l’offensive du nouveau totalitarisme qui s’avance en profitant de la cacophonie européenne et de l’indifférence ou de la complicité des ex empires communistes.