Archive pour août 2015

L’ AFFAIRE DE LA JUPE, ou la laIcité piégée par les islamistes

août 12, 2015

Après 10 ans de bataille pour interdire dans les institutions publiques les signes d’appartenance religieuse ostensibles, comme au premier chef le foulard islamique, des procès, des évictions scolaires et finalement le désamorçage réussi par les dialogues alliés à la fermeté des enseignants, voilà que les islamistes chassés par la porte reviennent par la fenêtre avec une astuce diabolique: on interdit les signes religieux d’appartenance pour éviter par exemple que les cours de récréation soient coupées en deux entre celles qui portent le foulard et celles qui ne le portent pas, mais à qui les premières et leurs amis masculins demandent de se justifier e d’expliquer pourquoi elles osent ne pas se revendiquer publiquement musulmanes, pourquoi elles sont « lâches » par rapport à celles qui affrontent  la mode , la pression sociale et la loi..

 

Et bien, l’art de contourner la loi a eu un éclair de génie et à trouvé l’astuce qui résout le problème: on va utiliser un signe tout à fait ostensible, évocateur d’une règle religieuse sans être lui même un insigne religieux, un indice qui n’est pas un signe direct. Cela aurait pu être un gant ( mais on peut exiger d’enlever gants et chapeaux dans une salle de classe.) On ne peut pas, sauf à tomber dans le ridicule,instituer une règle de longueur  de jupe. Les pervers de l’expansionnisme islamiste ont instantanément compris que l’ado qui avait élu la jupe longue comme symbole du puritanisme religieux avait rendu un service immense à l’islamisme en démontrant le risque d’impasse ou se trouvait la laïcité face aux choix infinis qui se présentaient pour ceux qui souhaitaient un signe de marquage permettant d’identifier ceux qui se reconnaissent dans l’islamisme et ceux qui n’en veulent pas. C’est la forme inversée de ce qui se passe dans les villages conquis par l’Etat Islamique: les maisons des chrétiens sont marquées d’un signe reconnaissable qui les désigne à toutes les agressions possibles (vol,viol, assassinat, etc..)Là encore, comme les nazis obligeaient les Juifs à porter l’étoile, comme les boutiques juives étaient marquées et désignées à toute personne désireuse de les agresser, le marquage préparait l’agression.Mais parallèlement les nazis se distinguaient avec leurs uniformes, leurs brassards nazis et étaient prêts à agresser tous ceux qui ne s’habillaient pas comme eux, qui ne faisaient pas partie de la « bande ».

Mais les temps ont changé avec l’ époque du foulard initial. Les filles qui étaient sous le regard et la contrainte des grands frères quand il ne s’agissait pas simplement d’une affirmation identitaire adolescente,  sont maintenant de plus en plus , pour une partie d’entre elles, partie prenante dans cette lutte où s’affrontent valeurs démocratiques et valeurs religieuses.Elles sont pour une toute petite part d’entre elles certes, encore plus extrémistes que les garçons, et plus nombreuses, aux dernières statistiques, à partir pour le djihad que les hommes, parfois plus fanatiques que ceux ci, parfois plus deshumanisées que leurs amis guerriers.

Face à cela, c’est le désordre, la contradiction et la confusion qu’on voit dans les rangs laïques. La ministre, qui soutient la décision du collège qui a exclu l’élève, est celle là même qui a décidé d’autoriser les mères voilées à accompagner les sorties des élèves, affirmant que satisfaction devait être donnée à leurs demande, »sauf en cas de volonté prosélyte évidente, auquel cas il faudrait réfléchir à la situation. »  Choisie  au gouvernement comme manifestation de l’ouverture du gouvernement aux minorités visibles, a la croisée des contradictions socialistes entre bien pensance et défense de la laïcité, elle ne possède manifestement pas l’indépendance de pensée qui lui permettrait de raisonner de manière autonome face à ce problème très complexe, et se contente d’afficher son joli minois en présentant des réformes aberrantes (suppression des classes « élitistes » bilingues,etc..)

Comment formuler la loi de façon qu’elle ne puisse être tournée en ridicule pour le plus grand plaisir des islamistes. Comment ne pas donner du grain à moudre aux ennemis de la laïcité, pas seulement islamistes,comme par exemple le New York Times, qui se gausse de la décision française, en prétendant que la France n’a rien à craindre des religions- ce qui est une contre vérité flagrante avec l’expansionnisme agressif de l’Islam, mais ne peut être entendu par des Américains qui ne peuvent concevoir une moralité sans Dieu et qui soutiennent les sectes à coup de sommes gigantesques. Car les chrétiens de tous poils et les Juifs intégristes poussent à la roue pour tenter de développer une image caricaturale de la laïcité, la présentant comme opprimant les religions. C’est vrai que tomber dans le piège de la discussion des longueurs de jupe est une erreur que les ennemis de la laîcité ne manquent pas d’exploiter. On ne pourra pas empêcher les islamistes de se trouver des signes de reconnaissance. C’est d’une autre façon, sur un autre terrain qu’il faudra combattre le poison sectaire qu’ils son en train de répandre