Archive pour avril 2018

L’assassinat antisémite de la vieille dame

avril 2, 2018

L’antisémitisme arabe a encore frappé. Des minus habens se sont encore lâchés  et ont continué la triste litanie de l’ignoble en poignardant une dame de plus de quatre vingt ans, Mireille Knoll, survivante de la Shoah, au simple motif qu’elle était juive. La menace de l’agression plane ainsi sur tous les juifs de France, que ce soit des enfants prenant le métro avec une kippa, ou dans une cour d’école où des petits caïds, futurs dealers de drogue, essayent de les terroriser par l’usage de la force du groupe. Les jeunes arabes sucent ainsi  l’antisémitisme de tradition avec le lait de leur mère. C’est devenu une figure de style arabe que d’exprimer haine et mépris pour les Juifs, et si la tradition ne suffisait pas, les islamistes se chargent  de semer la haine , et de prêcher la violence aux idiots qui les écoutent.  Les jeunes arabes, ragaillardis par les massacres, décapitations et mutilations de leurs aînés de l’Etat Islamique s’essayent à des meurtres sans trop de risques,comme de tuer des vieilles femmes sans défense ou des enfants dans la cour des écoles juives (Mohamed Merah).

La marche blanche pour protester contre le meurtre de Mireille Knoll décidée par les organisations juives a rencontré un écho favorable chez les juifs et chez les non juifs, dégoutés par ce crime ignominieux, et inquiets de voir cette communauté visée par les ennemis de la démocratie. En effet la communauté juive joue le rôle d’un signal d’alarme  face aux offensives antidémocratiques, comme les canaris dans les puits de mine  sont des avertisseurs de la montée des gaz qui menacent la mine d’explosion. La manifestation a été l’occasion d’une polémique, le CRIF ayant signifié à Marine Le Pen et à Mélenchon qu’ils n’étaient pas les bienvenus dans le cortège, ce qui ne les a pas empêché de forcer le passage jusqu’à leur expulsion manu militari.Cela leur a donné l’occasion de protester de l’absence d’antisémitisme dans leur organisation, ce qui n’est vrai que jusqu’à un certain point. C’est vrai que l’un et l’autre se sont débarassés de quelques éléments voyants et gênants, et que , Mélenchon comme Le Pen ne peuvent pas être accusés de tenir des discours antisémites. Mais dans leur entourage fleurissent les discours « rouges bruns »,prônant des actions anti israéliennes ( boycott, sanctions,) et les sympathies propalestiniennes de ces chefs de parti ne sont un mystère pour personne.

La question reste ouverte: est ce qu’il fallait les exclure d’un mouvement national de  réaction à un crime antisémite, ou seulement les critiquer pour leur attitude ambiguë vis à vis des discours « limite » qui se tiennent couramment dans le monde ou ils évoluent, sans les ostraciser. D’ailleurs, une fois rentrés chez eux, ils ne se sont pas privés de se présenter en victimes innocentes d’un judaisme d’extrême droite, face à qui  leur hargne a pu se donner libre cours.

Mais il n’est pas sur qu’il faille écarter ceux qui prennent la défense des juifs, même si ils ne sont pas parfaitement « blancs ». De même que dans la Résistance, il y a eu des mouvements de droite, et même les communistes n’ont pas contesté leur activité de Résistance.

Alors, les Juifs de France vont ils devoir vivre en étant sur leurs gardes, en frissonnant dès que  un visage  d’Afrique du Nord les suit avec une fréquence un peu étrange? Ce serait une victoire totale des antisémites, que de contraindre une population entière à vivre dans la peur. La montée de la haine est un fait. Comme toujours les antisémites tablent sur l’effet de meute pour  produire la terreur chez leurs victimes, menacées d’être submergées par une violence qui se proclame sans limite.
Mais face à l’ignoble qui espère  provoquer la fuite et la démobilisation, il existe un exemple à suivre: celui des Israéliens qui , après la stupeur des premiers meurtres à l’arme blanche ou à la voiture bélier, ont élaboré calmement des techniques de défense  . De plus en plus de gens ont demandé des permis de port d’armes et se considèrent comme des auxiliaires de la police et de l’Armée face aux assassins terroristes. Les techniques d’auto défense doivent se répandre dans la population juive. La stratégie de riposte des Israéliens face à la violence armée de ceux qui proclament leur volonté de les détruire est de ne jamais laisser une agression sans réponse. Celle ci peut être judiciaire, ou militaire, suivant les cas.

En tout cas, face à cette volonté de destruction, les juifs doivent savoir que, du moins à l’époque actuelle, l’appareil judiciaire et policier français est dans le même camp qu’eux, et que c’est la plus forte défense qu’ils peuvent trouver.Comme la mobilisation générale de l’Occident face aux attentats meurtriers des terroristes islamistes.

A eux de mobiliser l’opinion publique pour éviter la banalisation et la minoration des attaques qui se multiplient, et faire pression pour que ces infâmies soient punies de manière à décourager les  auteurs qui ne les osent que dans la mesure ou ils croient pouvoir bénéficier d’une relative impunité. La propagande faite autour du soi disant « amalgame » a permis, pour défendre le honteux politiquement correct,  de noyer les faits dans une pathologie individuelle, mettant en avant les problèmes de déséquilibre personnels et masquant le fondement religieux et raciste anti blanc et antisémite des attentats qui se sont multipliés.

Le développement de l’islamisme terroriste qui défie les Etats et les peuples qu’il veut dominer et convertir par la force produit aussi une mobilisation grandissante, proportionnelle  à cette guerre que l’islamisme a déclaré au monde entier. La France mobilise son Armée, sa Police, sa Justice, tout son appareil d’Etat contre les propagandistes de la  haine et ceux qui passent à l ‘acte. C’est aussi l’Education Nationale qui doit se mobiliser et combattre sans pitié les ferments du fascisme islamique qui se développent dans ce lieu stratégique et symbolique de l’identité française. Toutes les mesures envisageables n’ont pas encore été prises, mais la prise de conscience grandit que il s’agit avant tout d’une guerre idéologique qui doit être menée de façon déterminée, et sans concession aux mollesses du discours « humanitaire » que les maîtres du double jeu islamiste utilisent avec habileté.

Dénoncer ce discours  de camouflage et d’excuses pour les criminels est la première forme de lutte contre les tenants du mensonge et de l’appel au meurtre qui prolifèrent dans le milieu favorable de la culture islamique.

GB

 

Publicités