Posted tagged ‘loi sur le blasphème’

le génocide porté par le rêve djihadiste

mars 28, 2016

Le dernier massacre perpétré par les pro-talibans au Pakistan à Lahore  contre les chrétiens rassemblés dans un jardin d’enfants glace d’horreur ceux qui ont eu accès à l’information: plus de 70 morts, en majorité des femmes et des enfants , des centaines  de blessés. Des petits enfants tués volontairement, leur seul tort étant ( ou celui de leurs parents)d’être d’une autre religion que les musulmans majoritaires dans ce pays. Dans quel but, sinon de pousser les chrétiens à fuir ce pays, pour qu’il soit purifié de toute présence non musulmane qui « souille » la terre de l’islam. Ce rêve d’un entre -soi qui exclut toute différence,cette incapacité à supporter la différence de point de vue ou de croyance et qui conduit aux meurtres les plus abjects, c’est la caractéristique de l’islam du Pakistan

Ce pays qui a introduit une loi sur le blasphème qui permet de condamner à mort quiconque est accusé d’atteinte aux textes sacrés et a ainsi permis a des imam pervers de monter de toute pièces des dossiers d’accusation permettant de condamner des innocentes complètes et de terroriser une communauté entière est le pays de toutes les haines et de toutes les horreurs. C’est le pays ou 150 élèves d’une école pour enfants de militaires ont été froidement abattus un par un pour « punir » leurs parents de leurs activités . Le meurtre d’enfants est ainsi intronisé comme mode légitime d’éviction d’une communauté qui ne plaît pas à quelques individus ivres de haine.La peste de la haine meurtrière de l’autre se répand à grande vitesse dans l’environnement pourri de ce pays né déjà de l’impossibilité originelle de cohabiter avec l’autre, l’Hindouiste.

Il est vrais que les Hindous n’étaient pas en reste de fanatisme meurtrier à l’époque de la séparation d’avec l’Inde, époque ou Pakistanais et Hindous s’échangeaient des trains entiers remplis de cadavres.

Mais les Pakistanais ont fait fort quand même  en laissant un responsable de leur programme atomique proposer aux dictatures islamiques de la région de partager avec eux leurs secrets de fabrication de la bombe atomique, jusqu’à ce que cela ait été découvert.Comme les candidats à l’atome ne manquaient pas, l’information n’a pas été perdue pour tous le monde.( les Israéliens ont discrètement anéanti une usine nucléaire syrienne en construction il y a quelques années. Quand on voit l’utilisation par Assad des armes de destruction massive contre son propre peuple, on imagine difficilement quels scrupules auraient pu le freiner si les Israéliens n’avaient pas écrasé  dans l’oeuf ses rêves atomiques.

D’une façon générale, ceux qui rêvent de solutions radicales dans la région pour se débarrasser des peuples qui ne leur conviennent pas ne manquent pas: Les Turcs ont été les premiers à joindre les actes à la parole et ont exterminé tous les Arméniens qu’ils pouvaient, avec massacres d’enfants, viols des femmes et anéantissement par la marche forcée dans le désert. Ils n’ont jamais reconnu ce génocide reconnu par la planète entière et continuent à emprisonner ceux qui évoquent la réalité de cette époque. Et maintenant le grand Vizir de ce nouvel empire Ottoman rêve d’en faire autant avec les Kurdes, qu’il fait assassiner par son armée qu’il prétend employer contre l’EI, mais ce doit être des erreurs de visée.L’EI a lui tenté le génocide de la population Yazidie, qui n’y a échappé en partie que grâce à l’intervention aérienne des Occidentaux.

Assad a inauguré différentes techniques d’assassinat de masse: après la torture massive des opposants, l’emploi des gaz, puis des barils d’explosifs largués sur les civils dans les villes, puis le siège des villes privées de nourriture. Quelques millions de Syriens cherchent désespérément à trouver un lieu pour survivre.

Dans l' »Etat Islamique », les maisons des chrétiens sont marquées d’un signe distinctif, ce qui permet aux djihadistes de  satisfaire leurs désirs de rapines, de viols ou de meurtres quand l’envie les en prend. Les cinquante derniers juifs yéménites  viennent d’être exfiltrés par les israéliens, dernière chance avant l’égorgement.

Le programme djihadiste, élégant par sa simplicité ,propose le choix entre la conversion et la mort. De temps en temps, il exécute quelques dizaines de chrétiens pour rappeler aux autres que il ne plaisante pas.

Tous les musulmans ne rêvent pas de tuer tout le monde sauf eux, mais l’idée que tuer des non musulman n’est pas une si mauvaise idée fait son chemin dans les milieux adjacents au djihadisme, c’est à dire dans les milieux des délinquants, des imams recruteurs et des convertis. Ceux qui rêvent de pays purifiés de toute présence non musulmane et qui tuent sans le moindre remords les petits enfants par dizaines sont mûrs pour le prochain génocide: mais frapperont ils d’abord le voisin chrétien ou le voisin sunnite ou le voisin chiite?

Sunnites et chiites finiront ils par s’échanger des trains de cadavres?

Publicités

Les chrétiens persécutés en terre d’Islam et poussés au départ

janvier 8, 2011

Le phénomène qui est en train de se dérouler sous nos yeux dans les pays ou l’Islam est la confession majoritaire montre la façon dont le monde musulman , échouant totalement quant à son entrée dans la modernité , s’isole peu à peu dans son refus de la réalité et bascule progressivement dans l’intolérance , la violence , et la destructivité.

Les références à l’âge d’or de l’Islam ou il y avait une soi disant tolérance à l’égard des « Autres » dans le Califat de Crdoue  -période d’ailleurs très discutable quant à son degré de tolérance , et très limitée dans le temps comme dans l’étendue géographique, ne sont plus de mise face à la réalité d’oppression et de haine qui se développe dans les pays ou l’Islam règne dans la société.

C’est dans l’ensemble du monde musulman que la vague de violence  monte contre les « autres » que ce soit les religions autres ou les Occidentaux de façon générale.

Les attentats du Caire qui ont fait  plus de 20 morts et une centaine de blessés parmi les fidèles venus prier dans une église sont peut être inspirés par Al Kaïda comme l’affirme le gouvernement égyptien , mais ils ne sont que le point culminant d’une longue série d’agressions , de plus en plus violentes et meurtrières perpétrées dans les campagnes égyptiennes contre les membres la communauté Copte par leurs voisins , et l’attitude du gouvernement égyptien  est profondément ambigüe face à ces violences. Le gouvernement égyptien , comme le gouvernement algérien face aux islamistes en Algérie , se présente comme l’adversaire principal des forces islamistes qu’il s’efforce de contenir , et en même temps , comme les autres pouvoirs des pays musulmans , il ne cesse de reculer devant les exigences des islamistes , de leur faire des concessions et de soutenir la réislamisation grandissante de ces pays. L’inexistence de mouvements politiques de contestation dans ces régimes dictatoriaux  ou policiers , du fait de leur anéantissement par les mesures d’interdiction et d’emprisonnement , et parfois de terreur politique ne laisse plus de place à autre chose qu’a l’alternative des mouvements radicaux islamistes  que le pouvoir renforce  en ne laissant pas d’autres choix aux populations pour exprimer leur révolte ou leur souffrance.

L’assassinat au Pakistan  , le 4 janvier ,  du  gouverneur du Penjab  Salman Taseer ,parce que il avait défendu une chrétienne ,Asia Bibi, condamnée à mort pour « blasphème » ,montre la progression du fanatisme , de la barbarie , et de la haine religieuse meurtrière  et la talibanisation du monde musulman. Les islamistes ont fait un héros de l’assassin du gouverneur , son propre garde du corps , et ont même trouvé le moyen de lui passer une couronne de fleurs à la sortie du tribunal. Un des derniers partisans d’un Islam tolérant et ouvert disparaît et la peur  s’étend de plus en plus sur le Pakistan<<<<; Plus de 900 personnes ont déjà été condamnées  à mort au Pakistan pour « blasphème »  . Même si la plupart des  condamnations ont été diminuées en appel , les exécutions extra judiciaires font des ravages parmi les condamnés qui ne sont pas quittes pour autant.

Le journal Le Monde rapportait que il n’existait plus au Pakistan que une seule personnalité  , Sherry Rehman , pour oser demander la révision de la loi sur le blasphème et abroger la peine de mort prévue comme comme seule sanction dans ce cas.

Partout , les islamistes grignotent  les lambeaux de laïcité qui restent dans les pays musulmans et , dans les pays occidentaux , ils cherchent les brèches qui , sous prétexte de liberté religieuse , leurs permettraient de s’étendre et de faire pression sur leur communauté..

Ceci montre deux choses: d’abord que l’islam modéré est en recul constant devant l’islam totalitaire , agressif et conquérant  ,qui constitue de plus en plus un système hybride religieux et politique ,lancé à la conquête du pouvoir politique et idéologique  comme le communisme l’a été dans le siècle précédent . Cette idéologie de conquête, qui s’appuie sur les échecs de la civilisation musulmane  à affronter , économiquement , socialement et intellectuellement les défis de la modernité tire profit de ces échecs et  de l’absence de perspectives  politiques pour les masses déshéritées de ces pays ,et leur propose une revanche politique , avec la prise d’un pouvoir et  l’éviction par la force et la terreur des minorités susceptibles d’être des ferments de relativisation de leur hégémonie.

Ensuite , cela montre l’habileté , mêlée de perversité , des dirigeants islamistes dont le but suprême est le contrôle des esprits pour instaurer le règne sans partage de leur idéologie ,et leur aptitude à  alterner suivant les besoins de la conjoncture  , entre pression juridico légale et pression communautaire  et avancées politiques ou militaires pour conquérir des positions de contrôle des esprits. Le politique est pour eux simplement le lieu de  la concentration des moyens les plus puissants ( police , armée , pouvoir judiciaire , contrôle des établissements d' »éducation » ) qui permettent d’assurer des positions inexpugnables dans le contrôle des populations . La façon dont les grands états musulmans « laïques » (Algérie ,Egypte , Turquie ) ont en quelques années reconfessionnalisé leur système  la transformation , visible à l’oeil nu , de l’apparence de la population dans les rues , envahies par le voile des femmes et par les tenues « intégristes » des hommes , montrent l’efficacité de la stratégie islamiste qui mène de front  pression mentale et pression politique.

Tout ceci montre l’importance à la fois de ne pas céder un pouce de terrain aux pressions des islamistes , parfois secondés au nom de la liberté religieuse ou de la culpabilité post coloniale par une gauche elle même plongée dans la confusion par la décomposition de son système idéologique devant la mondialisation , et de soutenir  , sans illusion exagérée , les partisans d’un islam ouvert et tolérant ,seule alternative  pour l’avenir ,à la dérive dans la barbarie de l’islam de cette phase historique.

La fureur éradicatrice et purificatrice  nourrie de croyance religieuse qui fait rage dans ces pays évoque le climat  de terreur  inquisitoriale  des guerres de religions en Europe au 16ème siècle , mais ce sont cette fois les chrétiens qui sont la cible directe des prédicateurs qui attisent la violence des foules , violence qui ne demande qu’à trouver un ennemi sur lequel se déchaîner.

L’expérience montre que les prédicateurs ne sont pas accessibles aux raisonnements.Il n’y a que la force , de la loi ou des armes ,qui peut les empêcher de nuire , les négociations n’étant vécues par eux que comme une « pause » en attendant la reprise de leur offensive.

C’est aussi un élément dont ne peuvent pas ne pas tenir compte les Israéliens dans leur rapports avec les Palestiniens ,à un moment historique ou les islamistes ne cessent de gagner du terrain au Proche Orient.