Posted tagged ‘salafisme’

Ceux qui veulent détruire notre civilisation nous ont déclaré la guerre

septembre 14, 2016

Les gauchistes et les socialistes ont beau minimiser ces attaques qu’ils présentent comme des actes de déséquilibrés poussés à bout par les injustices du système capitaliste , les faits sont là et ils ne souffrent pas qu’on les dénie: la guerre déclarée par le monde islamique au monde occidental a commencé par une  attaque aussi imprévue que l’attaque japonaise  de Pearl Harbour  en décembre 1942. Mais les cibles étaient des civils , et l’objectif était d’humilier la plus grande puissance économique et militaire de l’époque, en atteignant les symboles architecturaux de sa puissance et en massacrant l’équivalent d’une ville entière. Les islamistes ont crié de joie dans le monde entier.Les 3000 morts de New York étaient là pour montrer que ce serait une lutte à mort, que par cette transgression énorme les Islamistes montraient qu’ils ne respecteraient aucune règle, aucune Loi, et que au contraire , ils transgresseraient tous les codes de la guerre comme de la paix.Depuis, Ben Laden a enfin été tué mais ses fils spirituels continuent à tuer dans de nombreux pays: les criminels se portent bien et s’amusent à défier les puissances occidentales, du moins jusqu’à ce que un drone mette fin à cette phase euphorique Leur credo est celui de l’horreur pure, qui accepte et désire la surenchère dans l’inhumain, puisqu’il s’agit d’instaurer le royaume d’Allah… chez nous.Leur idéologie, car il s’agit bien d’une idéologie, est que seuls les croyants méritent d’être traités en humains, les autres, hommes, femmes ou enfants peuvent être massacrés, violés, abattus sans remords. Ils développent ainsi une surenchère d’imagination dans le meurtre( explosifs dans les baskets ou à l’intérieur du corps des femmes, utilisation des enfants comme bombes ou comme exécuteurs de leurs crimes, mais aussi tout ce qui leur tombe sous la main et peut servir à tuer: couteau de cuisine, camion, machette. Un groupe politique se constitue ainsi avec pour objectif de tuer n’importe qui, et fait des appels d’offre mondiale pour accueillir qui voudra bien tuer avec eux ou pour eux. Et les volontaires affluent par dizaines de milliers , solitaires ou en famille ( on est frappé par le nombre de frères dans les groupes terroristes), prêts à mourir après avoir tué.  Au début, le prétexte était de lutter contre la barbarie du régime de Assad, mais très vite c’est apparu comme un prétexte pour développer l’Etat Islamique qui est apparu encore plus barbare que le gouvernement syrien. Les hordes aux costumes noirs- comme les SS -s’abattent sur un pays, instaurent par la terreur un régime religieux moyenâgeux, tuent à tour de bras pour que personne n’ose relever la tête, décapitent pour que ce soit plus impressionnant.; et les volontaires continuent d’arriver

Une secte nationaliste, ou plutôt national-islamiste a préempté le désir de revanche des musulmans  et leur a lancé l’idée que ils pourraient être les maîtres du monde si ils donnaient un coup d’épaule dans les régimes vermoulus qui tiennent par le soutien des occidentaux… et ils font un tabac.Si en plus on leur donne l’autorisation de tuer et l’espoir de faire plier le genou aux puissants, ils ne se tiennent plus., l’ivresse du meurtre et de la transgression les transporte avant même le Paradis et ses 70 mousmées à la virginité automatiquement reconstituée. Bien sur, les psychopathes sont les premiers à sauter sur l’ occasion et ils peuvent même prétendre à des postes dirigeants si ils sont efficaces dans le meurtre.Mais le déséquilibre n’est pas la source de cette orgie de meurtres. C’est la religion qui fournit une armature psychique a des gens à la recherche d’une cause et d’une identité. Comme des dizaines de millions de gens ont adhéré au communisme, ils commencent par s’imprégner du système (désignation d’un ennemi universel (le capitalisme ou les occidentaux, enfin il y a des textes sacrés dans lesquels tout est dit ‘puisqu’ils sont directement inspirés par Dieu,on leur dit qu’ils luttent et tuent pour créer la société idéale, et les voila recrutés, justifiés par leur travail pour la « cause ». La « radicalisation est l’entrée dans un système cohérent et clos, ou de proche en proche on se persuade que le bien est la victoire finale de l’Islam et le mal est l’influence de la culture occidentale et de ses gadgets: démocratie, droits de l’homme,égalité des sexes.Cela, beaucoup de musulmans le croient et sont donc déjà prêts à accueillir les démonstrations des maîtres manipulateurs et recruteurs qui n’ont que à  se baisser pour recueillir les adhésions. Le bassin de recrutement potentiel est immense,même si il existe des lieux de résistance à cette idéologie. La base de départ a quand même été le développement du salafisme, c’est à dire d’une idéologie de la « pureté « de l’Islam,défendue par le groupe wahabite, lui même soutenu par l’Arabie Saoudite qui a injecté des moyens énormes dans le développement de cette secte fondamentaliste.. Le nid de vipères est donc situé dans ce pays, même si il a essaimé depuis dans d’autres pays. Car l’Islam est le point commun de ces variantes idéologiques,un Islam qui est l’antithèse de celui des quelques penseurs musulmans qui croient en la possibilité d’une interprétation des textes sacrés. Ils ont à peu près autant de chances de réussir à faire passer leurs idées que les nazis qui croyaient au « socialisme de « national socialisme: la plupart ont fini avec une balle dans la nuque. La « déradicalisation », présentée comme un moyen de lutte efficace, improvisée et sans base cohérente ne serait ce que dans le choix des destinataires apparaît comme un gadget  sans efficacité au delà de quelques dizaines d’individus, ce qui n’est rien par rapport aux dizaines de millions de personnes susceptibles de basculer en quelques semaines du côté de la haine et de la violence. Là ou la victimisation a déjà conquis l’espace psychique des musulmans, soutenue par le discours culpabilisé de toute la gauche, il suffirait d’une provocation pour faire basculer des pans entiers de population du côté de la violence et de la terreur rebaptisées « autodéfense ».

La guerre que nous ont déclaré les islamistes finira en guerre civile si la minorité musulmane se sent rejetée en tant que groupe social, alors que les thuriféraires du communautarisme travaillent de toutes leurs forces au creusage d’un fossé de plus en plus profond avec l’ensemble de la population française et de ses moeurs.

Militairement, Daech peut être vaincu comme le montrent ses échecs et ses défaites actuels.  Mais l’infection par les idées islamistes trouve toujours de nouvelles oreilles et l’existence d’une zone grise dans laquelle les musulmans se reconnaissent en partie dans son discours national islamiste rend si on ne veut pas stigmatiser des gens qui restent pour le moment dans l’entre deux. difficile la lutte à outrance pas seulement policière, mais aussi judiciaire. En tout cas, le temps des arrangements avec l’ennemi est dépassé: la lutte doit être menée sur tous les fronts, birkini compris.

GB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Manuel Valls dénonce les progrès foudroyants en France du salafisme, foyer de culture du terrorisme

avril 5, 2016

Une fois n’est pas coutume: le chef du gouvernement français a enfin dénoncé clairement et directement la source de la principale menace de terrorisme dans le pays: pas la maladie mentale de quelques déséquilibrés, pas la déshérence de quelques banlieusards déculturés, mais le développement rapide de » l’islamisme radical » et d' »une minorité agissante en train de gagner la bataille idéologique et culturelle »

Manuel Valls est venu  en personne participer à un colloque sur « l’islamisme et la récupération politique en Europe « pour apporter ses analyses sur la réalité et la progression de l’islam radical en France; « Il s’est notamment inquiété des capacités de la France à gérer l’avancée des thèses salafistes qui, selon lui,est à l’origine d’un terrorisme proprement français.

Il a développé son analyse: selon lui « les salafistes doivent représenter 1% aujourd’hui des musulmans dans notre pays, mais leur message, leurs messages sur les réseaux sociaux, il n’ y a qu’eux finalement qu’on entend ». « Il y une forme de minorité agissante des groupes (salutistes) qui sont en train de gagner la bataille idéologique et culturelle »…

Cité par plusieurs médias (Le Monde, RFI) il a même prédit que la campagne présidentielle pour 2017 se fera essentiellement autour « des questions culturelle et identitaire. »

Manuel Valls a toujours affiché des positions sans aucune ambiguité sur les question de laïcité, a preuve son soutien à la directrice de la crèche Baby Loup, dans le conflit  interminable qui l’opposait à une membre du personnel qui réclamait le droit de travailler voilée dans cette crèche  » d’utilité publique ». La seule faiblesse dans sa position a été quand il a déclaré qu’il y avait une sorte d’apartheid en France:concession majeure aux avocats de la victimisation des musulmans depuis plusieurs générations,  et participation à la culture de l’excuse. En plus il s’agissait là d’un profond biais dans l’abord de cette question: il n’y a aucun texte juridique consacrant une inégalité quelconque  pour les musulmans de France, contrairement au système  de l’apartheid dans l’ancienne Afrique du Sud ou la ségrégation était organisée à tous les niveaux (travail,mariage, sexualité, logement,  transports,vote, etc. L’utilisation du terme d’apartheid est infâmante. La réalité est que il y a de part et d’autre des refus de l’intégration, et aussi une part très minoritaire de réactions racistes , dont l’Etat ne peut être tenu pour responsable.

En tout cas, cela fait du bien d’entendre enfin du côté du gouvernement autre chose que la bouillie culpabilisée et culpabilisatrice  qu’on nous sert en toile de fond de l’inaction depuis les années que le phénomène se développe, que mois après mois les cris d’alarmes se répandent dans le vide.

Les choses sont enfin nommées, un chat est appelé un chat, et une guerre des cultures une guerre des cultures. Le développement d’une des tendances de la culture islamique directement désignée comme fournissant la base du recrutement et de l’idéologie des terroristes qui se proclament représentants et guerriers de l’islam. Ils annoncent en toute tranquillité leurs objectifs: conquérir le monde, assurer l’hégémonie et le monopole du pouvoir de la parole et de la pensée à leur religion, ou en tout cas à la vision la plus étroite et la plus féroce qu’ils en ont, détruire la démocratie et l’égalité des hommes et des femmes. L’inégalité des hommes et des femmes commence par le refus de leur serrer la main, continue par le port du voile et se termine par l’esclavage sexuel Superbe programme!

La source d’inspiration des criminels terroristes est trouvée. Il reste à mettre en oeuvre les moyens de réduire son influence: lutte contre les imams propagandistes, formation et contrôle d’imams ne prêchant pas la haine du pays d’accueil, lutte contre les territoires perdus de la République, dénonciation des entorses hypocrites faites à la Laïcité.