Archives de novembre 2011

Un Iran nucléaire mettrait la bombe à la disposition des terroristes d’Etat qui le contrôlent.

novembre 19, 2011

Les écologistes qui ferraillent contre le nucléaire civil ne voient pas que le danger le plus extrême du nucléaire vient de ce que un régime dirigé par un groupe qui pratique le terrorisme d’état depuis des décennies ( attentat contre une institution juive en Argentine, soutien aux mouvements terroristes partout dans le monde , soutien  et organisation d’attentats en France ,prise d’otages  dans l’ambassade américaine , etc.) s’apprête a entrer en possession de l’arme la plus terrifiante qui existe dans le monde.

L’absolu cynisme du groupe dirigeant iranien qui se pense investi , de façon folle , d’une mission divine  d’expansion de l’Islam dans le monde entier, son utilisation constante de la torture et de l’assassinat comme moyen politique , sa haine obsessionnelle du monde occidental et par dessus tout , son intention déclarée de détruire l’Etat Israélien montrent que la possession de l’arme atomique par la mafia religieuse  qui a pris possession de l’Etat Iranien ouvrira une période de chantage et d’agressions qui risque de déboucher rapidement sur une catastrophe atomique.

De la même façon que l’Europe , en laissant l’Allemagne nazie réarmer à outrance  dans les années 30, a créé les conditions de possibilité des agressions allemandes , pourtant annoncées, qui ont conduit  à des dizaines de millions de morts dans la 2ème guerre mondiale , laisser entre les mains de terroristes, maîtres d’un Etat,  un engin d’une telle capacité de tuer mènera le monde au bord du gouffre, avec des  gens qui manient le suicide meurtrier  comme un outil quotidien.

Car un Etat qui  a obtenu des concessions de la plus grande puissance mondiale rien que en menaçant la vie de quelques centaines de diplomates, ne reculera  jamais devant l’utilisation d’une menace de tuer des millions de gens par l’utilisation d’une bombe , quel que soit le prix à payer par sa population.

La théorie de la dissuasion du faible au fort fonctionnera au bénéfice des Iraniens face au monde Occidental , soucieux de chaque vie humaine , alors que les Iraniens, qui n’ont pas hésité à envoyer leurs enfants dans les champs de mines pendant la guerre Iran-Irak , ne reculeront devant aucune perte , puisque c’est le Paradis et Dieu qui sont en cause pour eux.

En fait , le chantage a déjà commencé puisque c’est avec la menace de mettre le feu au Proche Orient par le biais de ses affidés  (Hezbollah au Liban , groupes chiites en Irak , minorités chiites dans les Emirats) et  de couper la route du pétrole qui passe par le golfe Persique  que l’Iran menace l’Occident d’une crise économique majeure et d’un conflit militaire qui s’ajouterait à l’Irak et à l’Afghanistan. En même temps , une attaque contre les sites nucléaires iraniens risquerait de resouder le peuple iranien avec un gouvernement qu’il conteste de plus en plus largement ,même si la contestation est étouffée par la terreur.

De plus l’attitude cynique  et opportuniste de la Chine et de la Russie , qui essaient de tirer profit du conflit entre l’Occident et l’Iran pour gagner du terrain dans la lutte d’influence et de contrôle des sources de matières premières du demisiècle qui commence, empêche tout consensus international et toute condamnation efficace du régime iranien.

Ce qui est certain , c’est que les » sanctions » contre l’Iran n’ont eu aucun effet d’arrêt sur la progression de l’Iran vers son but : la possession de l’arme atomique , sans commune mesure avec les broutilles perdues du fait de ces sanctions.On peut même penser que l’idée que les Occidentaux pensent les arrêter avec des obstacles  aussi minces doit les faire rire , car elle leur permet de gagner du temps , pendant que leurs adversaires se perdent en palabres inutiles qui buttent sur les mêmes limites, les mêmes obstacles insurmontables.

L’irresponsabilité de la Chine et de la Russie est effrayante , quand on pense qu’ils mesurent le danger d’une bombe dans de telles mains ,  mais qu’ils ne veulent pas renoncer aux avantages stratégiques à court terme qu’ils peuvent tirer de cette complaisance , et même cmplicité avec le régime fou et criminel de l’Iran.

L’Occident se trouve ainsi pris au piège et placé face à un dilemne inextricable : soit se précipiter dans une crise économique gravissime , qui pourrait prendre les proportions d’une crise égale à celle du krach des années 30 aux USA , et qui pourrait même s’étendre à une crise politique  avec montée au pouvoir des mouvements extrêmistes  devant l’extension de la misère , pour un résultat qui ne serait que un gain de temps.

Soit choisir une attitude attentiste , et donc laisser l’Iran construire la bombe et se constituer un arsenal de plus en plus important, la menace augmentant avec le nombre de bombes et surtout, le développement de vecteurs  capables d’atteindre les grands pays occidentaux, ce qui n’est pas encore le cas,  en espérant que le régime va s’écrouler un jour de l’intérieur. Sauf que le régime imprime une telle terreur que , à la différence de la Tunisie et de l’Egypte qui étaient certes des dictatures , mais plutôt des régimes de pouvoir personnel et corrompus que des régimes totalitaires, il ne laissera pas se développer de mouvement d’opposition et noiera dans le sang , sans la moindre hésitation , toute vélléité de le renverser. Il dispose de troupes puissantes et de relais dans une partie de la population qui lui permettent d’avoir une base qui empêche un mouvement généralisé de la population comme dans les pays arabes; L’islamisme est une idéologie qui a profondément pénétré les masses iraniennes et constitue un solide ancrage du régime à la différence des régimes renversés par le « printemps arabe » , très isolés de la population.Le cas de Khadafi est différent puisque il a fallu l’intervention armée de l’Occident pour écraser militairement le régime qui sans cela était prêt à massacrer tout son peuple pour se maintenir.

Attendre du régime qu’il s’effondre de l’intérieur est donc un voeu pieux , d’autant que il est assez probable que si il se sent menacé , il déclenchera de lui même un conflit régional , pour solidariser sa population avec lui. On se retrouverait donc devant le premier cas de figure , celui d’une guerre , économique et militaire avec l’Iran.

Les peuples d’Occident ne sont plus prêts , à l’exception peut être des Américains , à entrer dans des guerres coûteuses en vie humaine. Les échecs au Vietnam , en Somalie , en Afghanistan ont augmenté l’influence des mouvements pacifistes et l’état d’esprit des populations est  devenu  individualiste et jouisseur, reserré sur la recherche d’avantages immédiats , de sécurité et de tranquillité. La sympathie pour Israël s’est au fil du temps renversée en une relative indifférence  quand ce n’est pas une prise de parti pour les palestiniens présentés comme des victimes éternelles. L’enjeu local est devenu peu important aux yeux des peuples Occidentaux ,plus préoccuppés d’écologie et de niveau de vie que d’équilibre mondial et de paix dans d’autres régions. Les gouvernements et les élites politiques , conscients des dangers , ne veulent pas prendre le risque d’être désavoués par les peuples et préfèrent attendre.

Cependant , ces facteurs qui jouent dans le sens de l’attentisme, peuvent être neutralisés par plusieurs autres.

D’abord,le facteur israélien. Les Israéliens  ne peuvent pas accepter la menace mortelle suspendue au dessus de leur tête par les fous d’Allah qui ont juré leur perte et qui le réannoncent régulièrement. En dernier recours , et le dos au mur , ils attaqueront ,même si cela suscite la colère de leurs alliés , parce que c’est lalutte pour la survie , et que leur histoire ne leur permet pas d’attendre passivement la destruction. De plus , personne n’est dupe des protestations pacifistes des Iraniens , qui défient le monde entier dans leur course à l’atome, et mentent comme des arracheurs de dents. Personne n’accorde plus de crédit à leurs cris d’innocence qu’ à ceux de Khadafi quand il protestait contre l’intervention militaire en Lybie.

D’autre part , les Occidentaux savent que ils seront les cibles suivantes si ils laissent la puissance militaire iranienne devenir capable de les menacer. Ils sont donc obligés de penser à leur auto-défense et préparent eux mêmes des scénarions d’attaque préventive contre les sites nucléaires iraniens, ce qui montre la conscience de plus en plus nette du danger , et une compréhension des raisons qui pourraient entraînet les Isréliens à agir.

Ils ont d’ailleurs fait la démonstration , en Yougoslavie et en Lybie , de leur capacité à vaincre des armées bien équipées , sans intervention terrestre et sans pertes humaines , grace à leur très grande supériorité technique . Plusieurs candidats républicains ont annoncé -ce qui ne coûte rien évidemment-, leur intention de frapper l’Iran s’ ils viennent au pouvoir.

D’autre part , il est difficile d’évaluer la part de bluff dans l’annonce de la volonté iranienne de bloquer le trafic pétrolier du golfe persique , pour plusieurs raisons

D’abord ,plusieurs grands pays occidentaux disposent d’une certaine autonomie par rapport aux sources du Moyen Orient: Les Etats unis sont encore -plus pour longtemps- presque autosuffisants sur le plan pétrolier , la Grande Bretagne aussi avec le pétrole de mer du Nord , la France dispose de son parc nucléaire qui couvre 75 % de ses besoins énergétiques et des contrats avec les pays d’Afrique, etc.

D’autre part ,fermer le golfe entraînerait aussi la cessation des approvisionnements pour l’Inde et surtout la Chine , qui menacée dans ses apports vitaux , ne resterait pas longtemps amie de l’Iran à ce prix.

De plus , L’Iran se priverait lui-même de  sa principale source de devises et rentrerait dans une crise très grande , se trouvant dans la situation de l’Irak au moment de l’embargo pétroier lui interdisant de vendre son pétrole.

Enfin il n’est pas certain que l’Iran , avec son armée encore très rudimentaire malgré ses progrès en missiles et dans le domaine nucléaire , pourrait maintenir un blocus efficace du golfe  face aux moyens  technologiques hypersophistiqués des occidentaux.

De tout celà ressort une idée: la montée en puissance de l’arme atomique iranienne va d’elle-même produire la détermination d’un nombre grandissant de pays à la mettre en échec . La survie d’un monde libre est en jeu ,même si les Iraniens font monter les enchères très haut. Les sanctions , très légères à supporter pour le régime actuellement , ne pourraient avoir d’efficacité que si elles prenaient une forme extrême , conduisant à l’effondrement complet de l’économie du pays , et cela n’en prend pas le chemin, avec les vetos russes et chinois.

Dans ce contexte , on s’achemine vers des frappes et une guerre , quel qu’en soit le prix ,parce que ne rien faire , ou ne faire que des choses inefficaces , ne peut mener que  à une catastrophe mondiale. Qu’ elle le veuille ou non , l’humanité se rapproche d’une épreuve dramatique, que le fait de se mettre la tête dans le sable ne pourra en rien éviter. Munich , attention, souvenirs!